Emplois à domicile : l'effort fiscal du gouvernement est jugé insuffisant

le
5
DR
DR

Le Parlement a définitivement adopté la loi de finances rectificative et la loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014. Dans ce cadre,

la réduction de cotisations passe de 75 centimes d'euro à 1,5 euro par heure déclaré par les particuliers employeurs pour les services dédiés à la garde d'enfants, aux personnes âgées dépendantes ou en perte d'autonomie et aux personnes handicapées. Cet allègement du coût de l'emploi à domicile permet d'envoyer un signal positif à la veille de la rentrée, estime la Fepem, mais

cette mesure n'est pas susceptible de freiner la destruction d'emploi, car elle ne concernerait que très peu de particuliers employeurs, comme l'ont montré les chiffres publiés par l'Acoss Stat. Pour Marie Béatrice Levaux, présidente de la Fepem, « les particuliers employeurs qui ont fait des arbitrages ces derniers mois sur leur budget familial seront peu concernés, a priori [...]

Ce sont les dispositions définies dans le décret d'application qui pourront nous permettre d'envisager l'impact de cette mesure. Et le gouvernement a la possibilité d'amplifier l'initiative parlementaire ».

Source

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4888303 le vendredi 25 juil 2014 à 15:12

    Ne pas perdre de vue que travail au noir= economies pour l'employeur car pas de cotisations versées mais a contrario pas de retraite pour le salarié qui le regrettera amèrement le moment venu,,,et pas de cotisations non plus au régime maladie ni au régime chomage.Ces mauvaises habitudes reprises,il sera de plus en plus difficile de les faire perdre!

  • grinchu1 le vendredi 25 juil 2014 à 14:32

    c'est se moquer du monde !Please cessez de donner à tous ces saprophites !!!...

  • M4888303 le vendredi 25 juil 2014 à 14:01

    Pourquoi ce qui est "normal" dans le cadre d'une entreprise, ne le serait il pas pour les emplois familiaux.Nous sommes ici dans une idéologie de soit disant "exploitation" de pauvres par des riches,très loin du pragmatisme qui serait nécessaire à la création d'emplois.Il n'y a pas de "bons" et de "mauvais" emplois,tout le monde a le droit de travailler,et l'état s'y retrouverait largement avec les cotisations versées.

  • M4888303 le vendredi 25 juil 2014 à 13:53

    Je ne vois pas pourquoi mon précédent commentaire a été censuré.Je disais simplement qu'il faudrait avoir le courage (utopie!) de permettre la déductibilité totale par les employeurs familiaux des salaires et charges sociales de leurs salariés.C'est un pouvoir d'achat qui est transféré des uns aux autres et cela rendrait sans intéret le travail au noir!

  • M5805986 le vendredi 25 juil 2014 à 09:30

    Evidemment, les particuliers employeurs ont arbitré : retour du travail au noir comme avant la loi sur la réduction d'impôts... Pas besoin d'être énarque pour comprendre que les particuliers employeurs en CESU ne sont pas les gros richards que Hollande n'aime pas mais des familles des classes moyennes où les 2 travaillent et prennent un femme de ménage qq heures par semaine. Si la femme de ménage a un coût horaire supérieur au leur, ils préféreront toujours s'en passer, temps partiel par exemple