Emploi : vers un CDI pour certains intérimaires

le
5
Emploi : vers un CDI pour certains intérimaires
Emploi : vers un CDI pour certains intérimaires

Au bout du suspense, la négociation a prévalu. Un accord a été trouvé jeudi entre le patronat de l'intérim et trois syndicats (CFDT, CFTC et CFE-CGC) pour donner la possibilité à une minorité d'intérimaires d'accéder à un contrat à durée indéterminée (CDI), selon les négociateurs.

Les agences d'intérim, représentées par Prism'emploi, s'engagent à ce que ce nouveau contrat de travail soit signé d'ici trois ans par 20000 salariés, aux profils les plus recherchés parmi les 2 millions de personnes passant chaque année par l'intérim. FO et la CGT ont refusé de signer. L'accord, intervenu au bout de 5 mois de négociation difficile, doit être signé dans l'après-midi.

Les intérimaires pourront bénéficier des avantages du CDI

Pour entrer en application, il doit encore faire l'objet d'un arrêté du ministère du Travail, qui jugera si le Code du travail doit être modifié. Cette issue permet aux agences d'intérim d'échapper au renchérissement des cotisations chômage sur certains contrats courts, entré en vigueur au 1er juillet et qui leur aurait coûté au minima 200 millions. Employés en CDI par les agences, les salariés en intérim ne vivront plus l'incertitude de savoir s'ils retrouveront vite une nouvelle mission et peuvent espérer un accès plus facile au crédit et au logement.

Outre la création d'un CDI, l'accord prévoit d'augmenter la durée d'emploi de certains intérimaires en contrat classique. Les agences s'engagent ainsi sur 40 heures supplémentaires par an pour les 80000 salariés qui travaillent 800 heures sur l'année (4 mois). Cela représente pour les agences un effort financier de 60 à 70 millions.

La CGT refuse un CDI «précaire»

Du côté des signataires, la CFDT estime que «les objectifs de sécurisation sont remplis» et salue l'importance de cet «aboutissement dans une période difficile pour l'emploi». Le secteur de l'intérim a perdu depuis 2007 plus de 200 000 emplois en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lopez69 le jeudi 11 juil 2013 à 16:11

    C'est surtout la fin des primes de précarité et de fin de contrat, rien d'autre.

  • achemena le jeudi 11 juil 2013 à 16:08

    ca finira que tout le monde va aller voter le pen ou melanchon je pense surtout

  • gacher le jeudi 11 juil 2013 à 15:59

    ca finira par les plans sociaux des agences d’intérim. Un profil recherché qui ne l'est plus, et c'est le licenciement. Sans compter que les intérimaires vont perdre la prime de précarité, et vont avoir des contrats très mobiles. Pas sur que ce soit une avancée.

  • achemena le jeudi 11 juil 2013 à 15:59

    un cdi ... dans l interim .. put1 j ai vecu assez longtemps pour voir ca ... MDR ... ce monde m epate de plus en plus

  • phil1050 le jeudi 11 juil 2013 à 15:57

    un accord qui n'engage pas a grand chose... mais politique on est content, on a justifie ses honoraires