Emploi : Valls opposé à un nouveau CDI dans les petites entreprises

le , mis à jour à 18:28
4
Emploi : Valls opposé à un nouveau CDI dans les petites entreprises
Emploi : Valls opposé à un nouveau CDI dans les petites entreprises

48 heures pour mettre à plat les propositions sur l'emploi dans les petites et moyennes entreprises. Manuel Valls, entouré du ministre de l'Economie Emmanuel Macron et de son homologue au Travail François rebsamen, reçoit tour à tour l'ensemble des leaders syndicaux et patronaux à Matignon ce lundi et mardi.

Au coeur des échanges : la brûlante question du contrat de travail dans les TPE-PME, mais aussi les indemnités de licenciement abusif. Le gouvernement annoncera ses décisions sur le sujet lors d'un conseil restreint à l'Elysée le 9 juin. Certaines mesures, dont Matignon espère un «effet immédiat», devraient être ajoutées au projet de loi Macron lors de son retour à l'Assemblée nationale.

Assouplir le CDI? Le gouvernement pas chaud. Le patronat en rêve, les syndicats sont vent debout : élaborer un nouveau contrat, qui permettrait d'assouplir les règles du CDI et notamment faciliter les ruptures.

A la sortie de leur entrevue, Laurent Berger de la CFDT et Philippe Martinez, patron de la CGT ont assuré que le Premier ministre s'est engagé à «ne pas toucher au contrat de travail».«Ce serait un non-sens de réduire les droits des travailleurs, parce qu'on leur ferait peser la responsabilité de la non-reprise en termes d'emploi», a argumenté le leader de la CFDT. «C'est plutôt une bonne nouvelle malgré les pressions du Medef», a commenté Philippe Martinez.

VIDEO. Pas de CDI assoupli, annonce Valls aux syndicats

Côté patronal, le Medef, qui n'était pas représenté par son dirigeant Pierre Gattaz mais par un vice-président, Thibault Lanxade, a regretté «une faible ouverture du gouvernement» sur le sujet, alors que c'est «véritablement là où s'opérera le choc pour les TPE-PME».

François Asselin (CGPME) a exprimé sa «déception».«Nous en sommes au moment où nous faisons des échanges techniques, la question n'a pas été écartée complètement», a-t-il espéré, assurant avoir décelé «une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mardi 2 juin 2015 à 06:16

    Il n'y a que les gens qui sont autour de la table qui rigolent. Le jour où ils feront qqchose d'intelligent et efficace sera à marquer d'une croix blanche

  • rfce le lundi 1 juin 2015 à 19:38

    Ce sera pire Valls est incompétent !!

  • axiome01 le lundi 1 juin 2015 à 18:41

    et les seuils sociaux, c'est quand qu'on les revoit ... ?

  • jfvl le lundi 1 juin 2015 à 16:17

    Les conservateurs réactionnaires à la manœuvre !