Emploi : «Un pourcentage m'intéresse, celui du taux de chômage», assure Ayrault

le
2
Emploi : «Un pourcentage m'intéresse, celui du taux de chômage», assure Ayrault
Emploi : «Un pourcentage m'intéresse, celui du taux de chômage», assure Ayrault

Pourtant plongé dans les abîmes des enquêtes d'opinion, le Premier ministre promet qu'il n'a qu'une obsession : l'emploi. «Mon horizon n'est pas fixé par mon taux dans les sondages. Je n'ai qu'un pourcentage qui m'intéresse, celui du taux de chômage», assure Jean-Marc Ayrault sur BFMTV/RMC jeudi matin, alors que selon le dernier baromètre du Figaro magazine, sa cote de confiance n'est plus que de... 16%. «J'ai la confiance de l'Assemblée nationale», rappelle-t-il.

Le Premier ministre met en avant les derniers chiffres publiés pour justifier sa politique. Le taux de chômage en France a baissé de 0,1 point au 4e trimestre 2013, à 9,8% de la population active en métropole, selon l'INSEE jeudi. Une «bonne nouvelle», mais pas suffisante. «C'est le moment d'accélérer, de mettre le turbo, de faire vivre le pacte (de responsabilité) pour que 2014 soit le tournant de la reconquête économique, de la croissance et du recul durable du chômage», martèle-t-il.

«Le chômage est en train de reculer»

D'autant que l'autre baromètre du chômage en France, le nombre d'inscrits à Pôle emploi, a lui au contraire continué à grimper fin 2013, contredisant l'engagement présidentiel d'«inverser la courbe du chômage» à la fin de l'année dernière. «Le chômage est en train de reculer, affirme-t-il pourtant. Il a baissé en un an de 85 000 pour les jeunes. Pour les autres, malheureusement, il est encore à un taux beaucoup trop élevé mais il a commencé à baisser au dernier trimestre.»

Alors que le patronat et trois syndicats (CFDT, CFTC et CFE-CGC) ont abouti mercredi à un accord sur les contreparties du pacte de responsabilité, Jean-Marc Ayrault indique que la baisse de 30 Mds? du coût du travail d'ici 2017 se concentrera «principalement sur les bas salaires». Parce que «c'est là qu'on peut embaucher». «Favorable à ce qui va améliorer la capacité d'investissement des entreprises», reste évasif sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le jeudi 6 mar 2014 à 11:07

    les pourcentages, voila la "découverte" de notre valet, mais ce sont des solutions qui devraient l'intéresser, et là..........que des emplâtres ORAUX et rien de très concret pour l'instant. NUL de chez NUL.

  • pichou59 le jeudi 6 mar 2014 à 10:32

    les chiffres manipulés à 15 jours des élections **** on va tous les virer!!!!