Emploi salarié : encore des destructions de postes

le
3
Emploi salarié : encore des destructions de postes
Emploi salarié : encore des destructions de postes

L'emploi salarié dans les secteurs marchands a perdu 20 300 postes au 1er trimestre 2013 (-0,1%), un repli deux fois moins important qu'au trimestre précédent grâce à un léger redressement de l'intérim, selon des estimations provisoires publiées jeudi par l'Insee. Hors intérim, l'économie française a perdu 31 700 postes au premier trimestre. Sur un an, 133 800 postes salariés ont disparu en France (-0,8%), portant à 15,940 millions le nombre des emplois dans les secteurs marchands (hors agriculture).

Il s'agit du quatrième trimestre consécutif de baisse constatée par l'Institut national de la statistique et des études économiques, après la perte notamment de 44 600 postes au trimestre précédent et 46 000 au troisième trimestre 2012. Cette estimation provisoire est en ligne avec l'entrée de la France dans sa deuxième récession depuis 2009, constatée mercredi par l'Insee.

Les destructions observées sont «un peu plus faibles qu'attendues», a souligné Frédéric Tallet, chef de la cellule conjoncture et emploi à l'Insee. Dans ses dernières prévisions, l'institut anticipait 74.000 suppressions de postes sur le premier semestre 2013. Cette prévision est cependant maintenue «au vu du contexte économique et des dernières enquêtes de conjoncture auprès des entreprises».

Légère reprise de l'intérim

La bonne surprise est venue de l'emploi intérimaire. En baisse depuis mi-2011, il connaît une légère reprise au premier trimestre, avec 11 400 postes gagnés (+2,2% sur un trimestre). «L'emploi intérimaire cesse de baisser alors qu'il avait été en 2012 le principal contributeur de la chute de l'emploi mais il faudra attendre plusieurs trimestres pour établir un retournement et voir s'il laisse augurer d'une reprise dans les autres secteurs», prévient cependant Frédéric Tallet.

L'intérim, réputé précurseur des tendances du marché de l'emploi, est un indicateur parfois très «volatile», souligne-t-il. Sur...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4426670 le jeudi 16 mai 2013 à 13:51

    A quand le contrat de mission?A quand le transfert d'une partie des charges sociales sur la TVA? Mr. Bricolage, au boulot !!!!

  • SuRaCtA le jeudi 16 mai 2013 à 13:48

    J'en connais qui vont encore dire que c'est la faute à Sarkozy, ou Merkel...

  • lopez69 le jeudi 16 mai 2013 à 12:22

    Mais rassurez nous, il arrivera bien un temps où il n'en perdra plus avec sur un an 133 800 postes perdus. Vive l'€, vive la mondialisation!