Emploi : Saint-Flour dit merci à l'A 75

le , mis à jour à 08:37
2
Emploi : Saint-Flour dit merci à l'A 75
Emploi : Saint-Flour dit merci à l'A 75

A priori, Saint-Flour (Cantal) et ses environs ne ressemblent pas à l'Eldorado de l'emploi. Pas d'entreprise du CAC 40 comme chez le voisin clermontois, ni d'industrie de pointe. Pourtant, l'agglomération s'en sort bien avec un chômage à 5,9 %, qui n'a augmenté que de 1,4 point en huit ans. Entre 2008 et 2013, elle a réussi à limiter la casse, avec 2,8 % d'emplois en moins, selon les derniers chiffres Insee.

 

Car elle a un atout majeur : l'A 75. L'autoroute, qui relie Clermont-Ferrand à Béziers gratuitement, passe sur la commune. C'est elle qui a décidé le groupe Man à ouvrir un garage de 2 000 m² à Saint-Flour en juillet. « Nous sommes l'importateur exclusif en France d'une gamme de remorque. L'autoroute gratuite à deux pas et la position centrale de la ville nous ont convaincus », explique Olivier Cassagne, à la tête du site.

 

 

 

Une attractivité assez récente. « L'autoroute est arrivée dans les années 1990. Ce fut un rendez-vous manqué. Nous n'avions pas la capacité d'accueil », reconnaît Pierre Jarlier, le maire (UDI) depuis vingt-trois ans.

 

Des avantages pour les entreprises

 

Alors, la communauté de communes a construit 4 zones où une cinquantaine d'entreprises se sont développées depuis quinze ans. Des zones qui ont profité de petites initiatives : aide à l'emploi, vente avantageuse de terrain, exonération de taxe professionnelle grâce au classement en ZRR (zone de revitalisation rurale). Et même la construction d'ateliers subventionnés à 33 %. Fleurus, spécialisé dans la maroquinerie de luxe, a failli déménager pour se développer. Mais les avantages proposés ont fait mouche. L'an dernier, le site s'est agrandi de 3 000 m², créant une vingtaine d'emplois. Aujourd'hui, 130 personnes y travaillent. Majoritairement des femmes d'agriculteurs. « Il y a vingt ans, nous avions 20 % d'actifs dans l'agriculture. La crise les a frappés, il a fallu leur créer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 il y a 3 mois

    @b.renie. Allez demander aux suisses si la qualité des frontaliers français est de réputation mondiale.... :-(

  • b.renie il y a 3 mois

    Tous les gouvernants depuis que Mitterrand a cassé la machine avec ses 110 propositions, se sont cassés les dents sur le problème de l'emploi. Sa solution est simple : ranger les épouvantails qui font peur aux entrepreneurs car la qualité des français au travail est de réputation mondiale. Donc mettre les trois MA au musée Grévin Libérer le marché du travail Vous verrez les entrepreneurs revenir. Baisser les prélèvements sur le PIB de 12% pour augmenter les revenus individuels