Emploi : le Medef enfonce le clou avec son plan choc

le
12
Emploi : le Medef enfonce le clou avec son plan choc
Emploi : le Medef enfonce le clou avec son plan choc

Ironie ou non du calendrier, alors que les chiffres du chômage du mois d'août sont dévoilés ce mercredi, à 18 heures, et au moment où le climat des affaires selon l'Insee s'est dégradé en septembre, le Medef et la CGPME livrent leurs recettes pour relancer l'emploi.

Selon le Medef, ces mesures permettrait de créer un million d'emplois. Problème : ce projet avait déjà fuité à la mi-septembre, provoquant un tollé chez les syndicats de salariés, qui ont dénoncé une «provocation». Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, était même monté au front : «Je veux solder ce débat : aucune de ces propositions ne verra le jour sous cette majorité. Pas une ! Ni la dérégulation du marché du travail, ni le fait de revenir sur les 35 heures, ni le fait de revenir sur le salaire minimum, avait-il tranché. La provocation permanente qui alimente la défiance, ce n'est pas un moteur qui permette d'avancer»...

Dans un document d'une cinquantaine de pages le Medef passe en revue l'ensemble des leviers fiscaux, sociaux ou parfois sectoriels qu'il faudrait réformer alors qu'il estime que «notre modéle social a vécu». Interrogé par Le Parisien, Pierre Gattaz avait évoqué «une double peur en France: celle du salarié de se faire licencier et celle du patron d'embaucher. Attaquons-nous à cette double peur, déverrouillons ces contraintes.» Comment ?

Supprimer des jours fériés Pour le Medef, « le nombre de jours fériés (11 au total) et les complexités d'organisation qu'ils induisent sont un frein à la croissance et donc à l'emploi ». Selon le patronat, supprimer deux jours fériés par an permettrait d'engranger 1 % de croissance et la création de 100 000 emplois. Actuellement, la France se situe dans la moyenne européenne en nombre de jours fériés.

Nombre de jours fériés en Europe

Revoir la durée du travail Le Medef lorgne depuis des années sur le système britannique, où la durée est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 24 sept 2014 à 16:23

    Tant qu'on ne voudra pas mettre à la poubelle le code du travail et comprendre que les partenaires sociaux c'est 7% des salariés, on continuera dans cette soviétisation hors du temps de la société française.

  • LERINS le mercredi 24 sept 2014 à 14:54

    Pour minimiser les sacrifices sociaux et stimuler fortement l'investissement privé (et donc la compétitivité, la croissance et l'emploi), il faudrait surtout changer radicalement la fiscalité en adoptant sans tarder le principe fiscal d'exonération de la production décrit dans le blog intitulé : REMBOURSER LA DETTE PUBLIQUE SANS APPAUVRIR LES CITOYENS.

  • dgui2 le mercredi 24 sept 2014 à 12:09

    @Garasixt: Le MEDEF représente plutôt les parons de gdes entreprises mais il n'y a pas que les 40 plus grosses quand même. Quand aux patrons de PME, ils n'en pensent pas moins; peut-être même pire. Mais de là à l'admettre ....

  • M4426670 le mercredi 24 sept 2014 à 11:41

    C'est bien plus démocratique que les discussions "par branches" où se trouvent les syndicats "partenaires sociaux" qui ne représentent que 8% des salariés!!!! Ca ne peut être que plus efficace et plus rapide!!

  • M4426670 le mercredi 24 sept 2014 à 11:40

    La négociation du temps de travail au niveau de l'entreprise est bien plus efficace pour tout le monde (salarié - employeurs) que l'obligation de passer par un accord de branches qui ne peut tenir compte des spécificités de chaque entreprise!

  • M4426670 le mercredi 24 sept 2014 à 11:37

    Il a bien raison: ce sont des mesures à effets rapides (pas comme le CICE ou le "pacte de responsabilité" qui reste désespérément creux), qui peut permettre aux chomeurs longue durée de retrouver un travail et d'alléger d'autant les indémnisations Pole Emploi, et qui permet aux entreprises de négocier le temps de travail qui leur correspond.

  • s.thual le mercredi 24 sept 2014 à 11:13

    on peut effectivement supprimer 2 jours feries ,surtout pour ceux qui bossent aux frontières ,,,ca ne se verra pas !mais plus sérieusement mr Gattaz peut aussi dmander a certains patrons de reduire la voilure des frais perso imputes aux frais généraux ,,,et quelques bricole du train de vie imputés de la meme facon ca plus ca ca fait pas mal ,,,,

  • ZvR le mercredi 24 sept 2014 à 10:57

    Le Medef, est le pendant patronal des sybdicats. Pas grand chose à en attendre. Mais bon le programme est défini clairement. Je sui curieux de savoir si les gentils patrons baisseront leur prix en conséquence une fois que les salaires auront été baissés, on peut rêver. Vu qu'aucune des mesures proposées ne sera prise le medef est juste en train d'annoncer que les sous du pacte de responsabilité n'auront aucun impact sur l'emploi.

  • M8252219 le mercredi 24 sept 2014 à 10:02

    le système social français date de 1945 et à donc 70 ans c'est l'heure de la retraite surtout pour avoir déresponsabilisé les français .Ceux qui ont participé aux trente glorieuses savent les horaires qu'ils ont fait pour améliorer leurs vies.Certains de ceux qui postent sur ce site n'ont sans aucun doute jamais travaillé et attendent que les alouettes leur tombent rôties dans le bec

  • Bchemena le mercredi 24 sept 2014 à 09:18

    le medef ne représente personne