Emploi des jeunes : grand-messe, petite promesse

le
16
François Hollande avec le président du Conseil de l'UE, Herman Van Rompuy, et la chancelière allemande, Angela Merkel, à Paris mardi, lors du sommet pour l'emploi des jeunes.
François Hollande avec le président du Conseil de l'UE, Herman Van Rompuy, et la chancelière allemande, Angela Merkel, à Paris mardi, lors du sommet pour l'emploi des jeunes.

C'est comme si la même scène se rejouait à intervalles réguliers. Après un sommet européen en février, un autre spécifiquement consacré à l'emploi des jeunes à Berlin en juillet, les dirigeants européens ont remis le couvert, mardi à Paris. L'occasion de s'indigner une fois de plus sur les 7,5 millions de jeunes de 15 à 24 ans ou les 6,4 millions de 25 à 29 ans de l'Union européenne laissés sur le bord de la route, sans formation, ni emploi, ni même un stage. Cette fois, c'est François Hollande qui a accueilli Angela Merkel sur le perron de l'Élysée pour marquer la détermination des dirigeants européens (pas tous, car certains leaders contestent la compétence de l'UE sur le sujet) de lutter pour l'insertion de la jeunesse dans la vie économique.

600 millions pour la FranceMais le décalage entre la communication et la réalité risque d'en décevoir plus d'un. Au-delà des déclarations de bonnes intentions et autres projets de moyen-long terme, comme le développement de l'Erasmus pour les apprentis ou la création de l'Europe de la formation professionnelle, les Européens en sont toujours à contrôler l'avancement de leur mesure-phare, pompeusement intitulée "initiative européenne pour la jeunesse". Il s'agit de 6 milliards de crédits européens du budget 2014-2020 qui devraient finalement être consommés en deux ans (3 milliards par an), d'ici à fin 2015. En y ajoutant un soutien financier de la Banque européenne d'investissement de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 le mercredi 13 nov 2013 à 15:18

    oui isegoria....mais le probleme c'est que regarder les conferences est tres long et les gens n'ont pas assez de temps et se contentent de survoler les titres

  • Isegoria le mercredi 13 nov 2013 à 15:04

    @dupon666 Le virus de l'UPR se repend, c'est une bonne chose...

  • dupon666 le mercredi 13 nov 2013 à 14:48

    les mysteres des marchands d'armes prix nobel de la paix......www.upr.fr

  • dupon666 le mercredi 13 nov 2013 à 14:47

    @isegora...+1......www.upr.fr

  • gacher le mercredi 13 nov 2013 à 09:14

    les plans emplois, jeunes, seniors, ... sont une énorme foutaise. Ça fait 20 ans qu'on entend parler de ces emplois sous diverses dénominations, mais aucun ne marche et après avoir travaillé dans un poste bidon deux ou trois, les jeunes sont encore plus inemployables, car ils ont appris à glander.

  • Isegoria le mercredi 13 nov 2013 à 09:09

    "On ne fait pas d'omelette avec des œufs durs" cette phrase de CDG sur l'Europe est toujours d’actualité et résume très bien l'impasse de la construction Européenne. L'UE dernière son masque démocratique est de plus en plus fascisante...

  • M7817796 le mercredi 13 nov 2013 à 09:07

    40 ans que ces imposteurs jouent l'indignation sur le chômage, alors qu'en coulisse ils ont choisi sciemment l'augmentation du chômage pour peser sur les salaires, et de combattre l'inflation pour favoriser les rentiers. Libéraux de m....40 ans qu'une grande partie des électeurs se prête à ce jeu de dupes.

  • Isegoria le mercredi 13 nov 2013 à 09:05

    "On ne fait pas d'omelette avec des œufs durs" cette phrase de CDG sur l'Europe est toujours d’actualité et résume très bien l'impasse de la construction Européenne. L'UE dernière son masque démocratique est de plus en plus fascisante...

  • fquiroga le mercredi 13 nov 2013 à 08:54

    On se réunit, on "bouffe" en se racontant des bonnes blagues (voyez comme ils rigolent) et ils programment la prochaine.....

  • M4328752 le mercredi 13 nov 2013 à 07:06

    La mode de la réunionite aiguë d'où rien ne sort, ça gonfle ! c'est la mode un peu partout, pendant ce temps là, rien n'avance.