Emploi : après les régionales, Valls veut de nouvelles mesures

le , mis à jour à 22:08
34
Emploi : après les régionales, Valls veut de nouvelles mesures
Emploi : après les régionales, Valls veut de nouvelles mesures

Au lendemain des élections régionales marquées par la percée du Front national, le gouvernement de Manuel Valls devrait annoncer avant la fin janvier un nouveau train de mesures sur l'emploi. «Tout cela nous oblige à entendre davantage les Français, à agir sans relâche, plus vite, pour obtenir plus de résultats», a assuré le Premier ministre au soir des résultats des régionales. 

Pour l'heure, le gouvernement, qui promet de «mesures chocs, n'a pas encore dévoilé ses pistes de travail. Néanmoins, les priorités ont été déjà définies. «L'emploi, la formation des chômeurs, l'apprentissage pour nos jeunes doivent mobiliser plus que jamais toute notre énergie», a poursuivi le chef du gouvernement. Reste à savoir s'il donnera un coup de barre à gauche comme le demande Jean-Christophe Cambadelis, le Premier secrétaire du PS.

Sur le plateau de France 2, ce lundi soir, Manuel Valls a refusé d'entrer dans le détail des mesures. «Il faut aller vite, ces mesures seront prêtes au mois de janvier», a assuré le Premier ministre devant David Pujadas avant de répéter les priorités du gouvernement : «un plan massif de formation des chômeurs», demander des «contreparties aux chômeurs», et l'«apprentissage». «Je veux que la valeur travail soit partagée par tous», a-t-il souligné.

Vers un «jobs act» à la française

«La solution des problèmes de la France, c'est de s'attaquer à ses problèmes de formation, c'est de redonner au travail une valorisation beaucoup plus grande que ce que nous faisons depuis 30 ans et surtout d'essayer de faire tomber ce mur qui existe entre la France de ceux sont dehors parce qu'ils ne sont pas formés, pas employables et ceux qui sont à l’intérieur de la société», a expliqué Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Pparlement, ce lundi sur I Telé. Et d'ajouter : «S'il s'agit de dépenser trois milliards de plus pour avoir un peu plus de contrats ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 il y a 12 mois

    Création de 40.200 poste de fonctionnaires entre 2013 et 2014. Dans le secteur privé, licenciement de + 800 000 salariés depuis trois ans. Les gens continuerons donc à voter blanc (740 000 votant au 2ème tour !) ou FN.

  • bearnhar il y a 12 mois

    Pour certains il n'y a pas nécessité de nouvelles mesures, les Hmong en Guyane par exemple, ils sont maraichers et nourrissent toute la région, quasi zero chomage et zero délinquance. A comparer avec le taux de chomage de 60% chez les jeunes dans la capitale régionnale. 60% de chomage, dans une région qui a tout, faut quand meme le faire...

  • M8252219 il y a 12 mois

    3 ans et demi de gouvernement sans faire les économies nécessaires ET BEN Y A PAS DE SOUS !!

  • M415325 il y a 12 mois

    Et pour conclure mon commentaire ils sont référencés chômeur pour les avantages SS allocations diverses Vous savez de qui je veux parler i regardez la misère des pays d'où sont originaires ces gens et la saleté

  • M415325 il y a 12 mois

    Il y a des catégories d'individus que vous ne ferez jamais travailler car la vente de la drogue le vol et autres rapporté plus qu'un honnête salaire

  • bearnhar il y a 12 mois

    Je suis sur que plus personne dans ce pays ne peut chiffrer ce dont bénéficient les grosses boites, cela doit se compter en centaines de milliards, vous imaginez si ce pactole avait été orienté exclusivement là où se situe 95% de l'emploi, et bien nous serions au plein emploi ou pas loin. Ce qui serait trop beau pour ces messieurs qui veulent garder le peuple sous pression, la peur fait marcher droit.

  • bearnhar il y a 12 mois

    b.renie : moi je pense qu'ils ont terminé de distribuer le peu de fric qu'il restait sous forme d'allègements en priorité aux grosses boites, celles qui n'embauchent pas et optimisent fiscalement à donf', alors que l'emploi se situe chez les TPE/PME/Artisans pour 95%. Les 35h avaient bénéficié ax grosses boites, ils ont réitéré, donc ils ne roulent pas pour le peuple mais pour des interets particuliers.

  • b.renie il y a 12 mois

    Depuis 2012 on entend FH et ses copains hurler en meute qu'ils s'occupent prioritairement du chômage. Ils cherchent de nouvelles idées celles développées depuis trois ans ayant eu le succès que l'on sait. Ils sont comme moi parfois le matin : je cherche mes lunettes que je ne trouve pas parce qu'elles sont sur mon nez. Sans réduction du code du travail à un maximum de 300 pages : sans réduction de la dépense publique le chômage continuera de prospérer. C'est la tête de la France qui est malade

  • bearnhar il y a 12 mois

    Attention, prochainement recrutement massif de debroussailleurs rotofileurs qu'on nommera gestionaires de biomasse, avec statut fonctionnaires.

  • M7530382 il y a 12 mois

    bonne nuit la censure...c'était quand meme sympa...merci.