Emploi : à Houdan, les PME se serrent les coudes

le , mis à jour à 08:40
0
Emploi : à Houdan, les PME se serrent les coudes
Emploi : à Houdan, les PME se serrent les coudes

« Nous sommes dans une région privilégiée avec un superbe cadre de vie où il fait bon vivre et travailler. » Chef d'entreprise à la tête d'un réseau local d'entrepreneurs, Marcel Filosa ne cache pas son bonheur de travailler à Houdan. Et pour cause : d'après l'Insee, le bassin d'emploi de cette commune des Yvelines connaît le taux de chômage le plus bas de France. Surtout, il résiste à la crise : il n'a augmenté que de 1,4 point depuis 2008, pour atteindre 4,6 %.

 

Pas de recette miracle. Mais une pincée d'avantages géographiques, une bonne dose de PME qui privilégient l'emploi local ajoutées à quelques mesures de politique volontariste composent un cocktail qui marche.

 

Si près, si loin. A quarante-cinq minutes de la capitale, le foncier est très attractif pour la région parisienne. « Il y a deux ans, j'ai racheté un terrain pour m'installer dans la zone industrielle de Bazainville. J'ai pu étendre mes locaux de 200 à 750 m² et embaucher quatre salariés », raconte Christophe Blanadet, directeur du sous-traitant en électronique Soudotique.

 

 

 

Autre avantage du territoire : la solidarité entre les entreprises. « Il y a une volonté de favoriser l'activité locale. Je travaille avec une société de production de machines à côté dont l'activité est complémentaire de la mienne », poursuit l'entrepreneur. « Lorsqu'un de mes employés me quitte, je le recommande à d'autres employeurs du secteur », renchérit Patrick Mitchell, vice-président de l'Association des industries et entreprises du Pays houdanais (Aphie), un réseau qui fédère 125 entreprises du cru.

 

Les grandes surfaces boudées

 

En s'installant, Christophe Blanadet a également pu compter sur la cellule économique de la communauté de communes du Pays houdanais (CCPH). Tout est fait aussi pour protéger les commerces de proximité. Les élus locaux s'opposent à l'arrivée de grandes surfaces qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant