Emploi à domicile : ce que cachent les chiffres du premier semestre

le
1
En France, on compte 3,6 millions de particuliers employeurs et 1,6 million de salariés, selon les chiffres de la Fepem.
En France, on compte 3,6 millions de particuliers employeurs et 1,6 million de salariés, selon les chiffres de la Fepem.

Le 22 juillet, l'Acoss (organisme collecteur des cotisations de la Sécurité sociale) publiait les chiffres du premier semestre 2014 relatifs à l'emploi à domicile français, et dressait ce constat : le secteur, pourtant considéré comme particulièrement porteur, accuse un recul historique. Une véritable contradiction puisque, en quelques décennies, les ménages français sont passés du statut de consommateur-épargnant à celui de consommateur-épargnant-employeur, comme le prouve le succès des chèques emploi service qui fêtent leurs vingt ans d'existence cette année. En effet, face au désengagement progressif des politiques publiques, les ménages se sont organisés pour répondre eux-mêmes à leurs besoins, dans le cadre, par exemple, de soins à domicile suite à une hospitalisation, ou encore de la prise en charge des personnes âgées de leur famille. Ainsi, alors que les besoins des ménages augmentent, le volume horaire déclaré a chuté pour le huitième trimestre consécutif, (- 3,8 %), tandis que la masse salariale (l'ensemble des salaires déclarés versés par ménage) enregistre une baisse de 2,7 %. Quand on sait que cette même masse salariale représente 9,1 milliards d'euros par an, ces 2,7 % prennent toute leur ampleur. Pour Marie-Béatrice Levaux, présidente de la Fepem (Fédération des particuliers employeurs de France), ces phénomènes sont significatifs d'une tendance inquiétante pour l'emploi à domicile : le secteur est en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 31 juil 2014 à 09:00

    Si par hasard, nos dirigeants se posaient les DEUX bonnes questions relatives au travail à domicile :1- côté salarié : Travailler à domicile en étant déclaré et perdre les aides sociales maximum.2- côté employeur Payer des charges exorbitantes pour faire plaisir à l'Etat.