Emploi : 202 millions de chômeurs dans le monde

le
0
Emploi : 202 millions de chômeurs dans le monde
Emploi : 202 millions de chômeurs dans le monde

Malgré des signes de reprise économique, le chômage a touché près de 202 millions de personnes dans le monde en 2013, soit une hausse de presque 5 millions par rapport à l'année précédente.

Selon le rapport de l'Organisation Internationale du Travail sur les Tendances mondiales de l'emploi, l'essentiel de cette augmentation se situe dans les régions d'Asie de l'Est et d'Asie du Sud, qui représentent à elles deux plus de 45 % des nouveaux demandeurs d'emplois. Une situation qui devrait continuer à se dégrader dans les prochaines années.

 

Même si 200 millions d'emplois seront créés d'ici à 2018, cela ne suffira pas à absorber le nombre grandissant de nouveaux arrivants sur le marché du travail. De fait, le nombre de demandeurs d'emploi devrait grimper de plus de 13 millions d'ici à 2018. De surcroit, dans de nombreuses économies avancées, la durée moyenne de chômage a tendance a augmenter. «Il atteint jusqu'à 9 mois en Grèce et 8 mois en Espagne», reprend l'OIT.

Dans ce contexte, les jeunes, selon l'OIT, sont particulièrement touchés. Près de 74,5 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans étaient sans emploi en 2013, soit une progression de un million par rapport l'année précédente. «Le taux mondial de chômage des jeunes atteint 13,1%, soit trois fois celui des adultes», précise l'OIT en estimant qu'il s'agit d'un record.

Ce rapport met aussi l'accent sur les travailleurs pauvres. Là aussi, les chiffres sont édifiants: «En 2013, 375 millions de travailleurs vivent avec 92 centimes d'euros par jour et 839 millions avec 1,45 euro par jour», ajoute l'OIT en remarquant toutefois que le nombre est en légère baisse. «Le nombre de travailleurs extrêmement pauvres a baissé de seulement 2,7 pour cent à l'échelle mondiale».

«Nous devons accroître nos efforts pour accélérer la création d'emplois»

Pour l'OIT, il est nécessaire de «repenser nos politiques. Nous devons accroître nos efforts pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant