Emmanuelle Cosse veut augmenter les places d'accueil pour les migrants

le
0
La « Jungle », camp de migrants près de Calais (Pas-de-Calais), le 4 juin 2016.
La « Jungle », camp de migrants près de Calais (Pas-de-Calais), le 4 juin 2016.

La ministre du logement annonce au « Monde » qu’elle veut doubler le nombre de places en CAO (centres d’accueil et d’orientation) et développer l’accueil des exilés en province et chez les particuliers. Elle confirme également l’ouverture, à Calais, fin septembre, d’un centre pour mineurs isolés.

Le scénario de la « crise des migrants » de l’été 2015 est-­il en train de se reproduire ? Les structures d’accueil étant, en France, saturées, les exilés trouvent portes closes et dorment parfois dans les landes de Calais (Pas-de-Calais), dans les rues de Paris ou de Vintimille, ville italienne près de la frontière française.

« Ces campements ne satisfont personne, ni les migrants ni les riverains ni les élus. Nous devons accueillir dignement ces réfugiés, c’est une priorité et un engagement international », réaffirme, dans un entretien au Monde, Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable, chargée de ce dossier avec le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

Lancée en novembre 2015, la politique de création de centres d’accueil et d’orientation (CAO), offrant aux nouveaux arrivants une solution dans l’attente d’un hébergement durable, s’accélère. « Nous allons, avant la fin septembre, plus que doubler les capacités de ces centres de répit, en passant de 2 000 à 5 000 places. Toutes les grandes villes ont accepté cet accueil, l’un des objectifs étant de désengorger les territoires très sollicités », annonce la ministre.

Hébergement chez des particuliers A terme, cinquante nouvelles structures s’ajouteront aux 147 existantes – elles sont réparties sur tout le territoire, couvrant ainsi 78 départements. Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile (FTA), estime les besoins à 500 places par ville dans une trentaine d’entre elles. « S’[ils] s...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant