Emmanuelle Cosse lance une «opération transparence» sur le logement

le
5

La ministre du Logement a lancé ce vendredi un site Internet qui regroupe les principales données disponibles sur le logement social, les loyers ou encore la construction. Les internautes peuvent faire leurs propositions.

Décidément, Emmanuelle Cosse aime bien la transparence. La ministre du Logement a décidé de regrouper en un portail, www.transparence.logement.gouv.fr, toutes les données disponibles pour mieux informer les internautes sur des questions aussi sensibles que majeures comme le logement ou encore l’encadrement des loyers. Deux thématiques pour lesquelles la ministre avait lancé il y a deux semaines des plateformes numériques que les particuliers retrouveront sur ce nouveau site Internet.

Les internautes pourront ainsi savoir, en renseignant le nom de leur ville, si leur commune remplit bien ses obligations en matière de logement social. Dans la même veine, ils pourront avoir accès à toutes les données liées à cette thématique. Ainsi, apprendront-ils (ou pas) qu’au 1er janvier 2016, le parc locatif social compte un peu moins de 5 millions de logements (+1,7% sur un an), soit 79.100 bâtiments supplémentaires ou encore que la proportion de logements vacants est de 3,3% (3,1% par rapport à l’année dernière). Les internautes pourront également enregistrer une demande de logement social, avec le secret espoir qu’elle aboutisse. Plus de 600.000 ménages aujourd’hui attendent toujours d’avoir une réponse. C’est pourquoi certains n’hésitent pas à échanger leur HLM.

Votre loyer n’est-il pas trop élevé?

Autre sujet particulièrement sensible: les loyers. Selon que vous soyez particuliers, investisseurs professionnels ou experts, le site vous proposera des données publiées par l’Observatoire des loyers, adaptées à votre profil. Un locataire ou propriétaire individuel pourra ainsi connaître le niveau des loyers selon la zone géographique et le type de logement sélectionnés. Les professionnels auront droit également à des analyses du niveau des loyers selon la période de construction et l’ancienneté de construction. Enfin, à l’instar des logements sociaux, les internautes auront droit à un petit test. Mais cette fois-ci ce sont eux qui passeront sur le gril pour savoir si le loyer qu’ils font payer à leur locataire est conforme à la loi qui est entrée en vigueur à Paris depuis le 1er août 2015. Pour cela, ils devront renseigner l’époque de construction de l’immeuble, le nombre de pièces, le type de location, la date de signature ou de renouvellement du bail, la surface habitable et le loyer mensuel.

Les internautes pourront également décliner d’ici le 7 janvier 2017 leurs propositions de données ou de services auxquels ils souhaiteraient avoir accès sur ce portail. «Le logement, c’est l’affaire de toutes et tous, explique Emmanuelle Cosse. Chacun doit pouvoir plus facilement s’emparer d’un domaine parfois jugé excessivement technique et complexe».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kram123 le vendredi 9 déc 2016 à 22:24

    Y'a plus de 350.000 logements pour les fonctionnaires dont plus de 200.000 en HLM avec une remise de 15%....si on commence pas par la

  • mcarre1 le vendredi 9 déc 2016 à 20:25

    On connaissait une nana qui était la fille d'un luthier connu. Elle habitait un HLM, ce qui lui permettait de louer le deux pièces dont elle était proprio à Neuilly, près de l'église St Pierre. Copinage avec le maire de Paris. Chirac à l'époque. Je vois que c'est pareil avec la gauche.

  • sidelcr1 le vendredi 9 déc 2016 à 20:06

    Comme d'habitude , ça ne fonctionne pas , tout est normal .

  • charl057 le vendredi 9 déc 2016 à 18:02

    Pourquoi "se servait" ? Il y est toujours, et l'occupe maintenant depuis 33 ans.

  • M4098497 le vendredi 9 déc 2016 à 14:18

    Bénéficie-t-elle d'un logement de fonction ? d'un logement HLM quand elle quittera son ministère dans 5 mois? Peut elle fournir la liste des élus qui en bénéficie? (Souvenez- vous de M Chevènement qui se servait d' logement HLM comme pied à tarre à Paris)