Emmanuel Petit va droit au but !

le
1
Pelé et Emmanuel Petit lors d'une cérémonie de présentation du trophée de la Coupe du monde à l'Hôtel de Ville (Paris), en mars 2014.
Pelé et Emmanuel Petit lors d'une cérémonie de présentation du trophée de la Coupe du monde à l'Hôtel de Ville (Paris), en mars 2014.

Manu Petit monte au créneau pour défendre le ballon rond. Pas comme les 60 millions de sélectionneurs qui composent ce pays et qui ont un avis sur toutes les affaires qui touchent au football. Pas non plus comme les anciens joueurs, totalement déconnectés de la réalité du terrain et enfermés dans leur tour d'ivoire, qui assènent leurs leçons de morale populistes ou leur conservatisme hypocrite. Dans Franc-tireur (Solar, 230 p., 18,90 euros), le gaucher de l'équipe de France, de Monaco ou d'Arsenal parle d'un sport qu'il ne peut plus pratiquer ? la faute à un genou très récalcitrant ?, mais qu'il porte définitivement au plus profond de son âme, onze ans après s'être retiré du monde professionnel.

Aux côtés de Kader Boudaoud ? avec qui il commente également des rencontres sur France Télévisions et dont les interventions et éclairages dans le livre sont presque trop millimétrés ?, Emmanuel Petit parle, raconte, constate, réfléchit et met en perspective. Il ne pouvait pas se taire, rester immobile ou être spectateur. Défendre le sport qui lui a tant apporté des assauts dont il est victime, c'est d'une certaine façon une formalité pour un ancien milieu défensif. Une forme de juste retour des choses.

"Je voulais faire entendre ma voix. Sous prétexte que je suis ancien joueur, je devrais me taire ? Je devrais ne rien dire et n'en penser pas moins dans mon coin ? Je le redis, je n'ai aucune ambition électorale,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le jeudi 8 oct 2015 à 09:25

    Présente toi à la fifa