Emmanuel Noblet, un « jeune second » en haut de l'affiche

le
0
Un portrait d'Emmanuel Noblet extrait d'une vidéo de présentation du spectacle « Réparer les vivants » proposée par le Théâtre Jean Vilar de Suresnes en juin 2016.
Un portrait d'Emmanuel Noblet extrait d'une vidéo de présentation du spectacle « Réparer les vivants » proposée par le Théâtre Jean Vilar de Suresnes en juin 2016.

Grand succès du « off » d’Avignon en 2015, le seul-en-scène « Réparer les vivants » est donné au Théâtre du Rond-Point, à Paris.

L’histoire d’Emmanuel No­blet est si jolie qu’elle ressemble à celles qu’affectionnent les « story-tellers » à l’anglo-saxonne, ou qu’aimaient raconter les scénaristes du Hollywood de la grande époque. Soit un (plus si) jeune acteur au chômage, sur le point de jeter l’éponge, qui décide de se mettre en scène lui-même, connaît le succès, et sort ainsi de l’ombre.

En juillet 2015, Emmanuel Noblet est ainsi arrivé dans le festival « off » d’Avignon avec Réparer les vivants, un spectacle qu’il avait conçu lui-même, et dans lequel il jouait seul, d’après le formidable roman de Maylis de Kerangal (éd. Verticales, 2014). En quelques jours, le bouche-à-oreille s’est ­répandu comme une traînée de poudre dans la cité des Papes, et Réparer les vivants a été le grand succès public et critique du « off » 2015.

Depuis, Emmanuel Noblet n’a cessé de tourner, dans de modestes bourgs ou dans de grandes ­villes, jusqu’à La Réunion et ­Madagascar. Les théâtres de France et de Navarre s’arrachent ce spectacle modeste dans sa forme, mais infiniment juste et émouvant, et de grande portée quant à ce qu’il raconte de l’humain et de notre société.

En cette rentrée, voilà Emmanuel Noblet pour un mois au Théâtre du Rond-Point, à Paris, avant de repartir encore et encore sur les routes. Pour l’heure, il est entre deux trains dans un café de la gare du Nord : il crée, à Tournai, en Belgique, une lecture-concert d’après Boussole, de Mathias Enard (Prix Goncourt 2015, Actes Sud). C’est l’écrivain qui lui...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant