Emmanuel Macron place l'impression 3D au coeur de l'"usine du futur"

le
0
Emmanuel Macron place l'impression 3D au coeur de l'"usine du futur"
Emmanuel Macron place l'impression 3D au coeur de l'"usine du futur"

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a rappelé la place centrale de l'impression 3D au coeur de l'"usine du futur", à l'occasion de la visite de l'entreprise spécialisée Prodways vendredi aux Mureaux (Yvelines)."L'impression 3D est un des éléments constitutifs de l'usine du futur qui est au coeur du projet industriel français", a martelé le ministre, faisant référence à l'un des 34 plans de reconquête industrielle lancés par le gouvernement en septembre 2013.M. Macron a salué la "transformation" du groupe Gorgé, dont fait partie Prodways, de la sous-traitance automobile aux hautes technologies, notamment l'impression 3D, un secteur au "développement extraordinaire" selon le président du groupe Raphaël Gorgé.Fondé en 2013 avec un seul salarié, Prodways en compte aujourd'hui 150 et devrait voir son chiffre d'affaire passer de 100.000 euros à "près de 20 millions d'euros en 2015", a estimé M. Gorgé. "Cette transformation suppose des investissements de l'entreprise, une transformation de l'organisation et beaucoup de formation des salariés. C'est à l'aune de tous ces critères qu'on réussit la transformation industrielle et la réindustrialisation de notre pays", a poursuivi le ministre.Pour cette "usine du futur", il a également souhaité une "montée en gamme pour faire plus de valeur ajoutée", l'abolition de la "séparation entre industrie et services" et la "relocalisation en France d'une partie de la production".Interrogé sur les mesures en faveur de l'investissement des entreprises que le Premier ministre Manuel Valls doit annoncer mercredi à l'issue d'un séminaire gouvernemental, M. Macron a promis qu'elles "entreraient en vigueur rapidement".Cette visite intervenait dans le cadre de la Semaine de l'industrie, dont l'objectif est de mieux faire connaître ce secteur à travers près de 2.600 événements organisés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant