Emmanuel Macron ne se "réjouit pas des difficultés" de François Hollande

le
0
Emmanuel Macron, le 18 octobre 2016 à Montpellier, lors de son dernier meeting de présentation de son diagnostic de la France.
Emmanuel Macron, le 18 octobre 2016 à Montpellier, lors de son dernier meeting de présentation de son diagnostic de la France.

« Ça me conforte dans l'idée de pas trop parler aux journalistes ! » Emmanuel Macron dit cela dans un éclat de rire gêné, avant de se diriger vers le wagon-bar du TGV qui le ramène de Montpellier, entraînant dans son sillage une dizaine de journalistes avides de connaître son opinion sur les confidences-fleuves de François Hollande aux enquêteurs du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme. La veille, mardi, lors de son dernier meeting de présentation de son « diagnostic » de la France, Emmanuel Macron a laissé au député du Finistère Richard Ferrand le soin d'ironiser sur scène : « Quelque chose s'enraye dans le système : on avait un président qui se faisait enregistrer à son insu ; maintenant, on a un président qui se fait enregistrer de son plein gré ! »

Macron, ancien secrétaire général adjoint de l'Élysée au début du mandat de Hollande, n'a rien dit de méchant. Et pour cause. « J'ai du respect et de l'amitié pour lui », raconte Macron, qui précise ne pas avoir lu le livre Un président ne devrait pas dire ça... « On ne se réjouit pas des difficultés de quelqu'un qu'on aime bien. À titre personnel, ce n'est pas quelque chose qui me réjouit », poursuit celui qui a démissionné avec fracas du gouvernement en août. Et d'ajouter : « Aucun candidat ne sort grandi de l'affaiblissement des institutions. »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant