Emmanuel Macron : «Michel Rocard m'a beaucoup inspiré»

le , mis à jour à 13:05
0
Emmanuel Macron : «Michel Rocard m'a beaucoup inspiré»
Emmanuel Macron : «Michel Rocard m'a beaucoup inspiré»

L'ancien Premier ministre Michel Rocard est décédé samedi, à Paris. Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui se présente comme l'un de ses fils spirituels, appréciait notamment «sa liberté de ton».

 

Quelle est votre première réaction ?

EMMANUEL MACRON. Je suis profondément ému et triste d'apprendre sa disparition. J'échangeais encore il y a quelques jours avec lui. C'est une grande perte pour le pays. Car Michel Rocard était un homme courageux, un homme d'Etat et une personne qui a profondément marqué l'histoire de la gauche. Il va manquer.

 

Quel souvenir garderez-vous de lui ?

A la fois l'engagement et la conviction. C'était un homme qui embrassait les causes avec sincérité et force. Notamment celle, récente, de la défense du continent antarctique face aux dangers du réchauffement climatique qu'il a portée jusqu'au bout malgré la maladie. Cette volonté teintée d'optimisme, je la garderai en mémoire.

 

Vous étiez jeune quand il a été nommé à Matignon en 1988...

C'est vrai. J'ai des souvenirs d'adolescence de lui, notamment de ce qu'il a fait pour trouver une solution et ramener la paix en Nouvelle-Calédonie. Je retiens deux choses de son passage à Matignon. La première, c'est le rapprochement de l'Etat avec la société civile. Il a permis de grandes conquêtes sociales comme la mise en place du RMI, mais avec un esprit de responsabilité. Cette confiance dans la société civile est un marqueur. La seconde, c'est la réforme de l'action publique : il est l'un des premiers à avoir engagé la réforme de l'Etat. Sans compter son apport en faveur de l'économie sociale de marché. Pour ma génération, il est l'une des grandes figures du XXe siècle. Et une source d'inspiration.

 

Rocard, c'était aussi un style...

Sa liberté de ton, son parler vrai étaient sa marque de fabrique. Cela m'a beaucoup inspiré. Je retiens aussi qu'il avait choisi de s'engager très jeune dans la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant