Emmanuel Macron dénonce l'"obstruction" de Paris sur le dimanche

le
4
EMMANUEL MACRON DEMANDE À LA MAIRE DE PARIS DE RESPECTER LE CHOIX DES ZONES D'OUVERTURE LE DIMANCHE
EMMANUEL MACRON DEMANDE À LA MAIRE DE PARIS DE RESPECTER LE CHOIX DES ZONES D'OUVERTURE LE DIMANCHE

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a appelé mardi à la "responsabilité" la maire de Paris Anne Hidalgo, qui refuse le choix effectué par le ministre de l'Economie pour les zones touristiques où les commerces pourront ouvrir le dimanche et le soir.

La loi sur la croissance et l'activité votée cet été autorise l'ouverture des commerces tous les dimanches et le soir dans des "zones touristiques internationales" et des grandes gares. Douze zones sont concernées à Paris, dont les Champs-Elysées, le boulevard Haussmann, Montmartre et le Marais, mais aussi les Olympiades dans le XIIIe arrondissement, Beaugrenelle, dans le XVe, les Halles et le quartier de la bibliothèque François Mitterrand.

Les maires sont appelés à donner un avis sur les choix de Bercy mais celui-ci est purement consultatif.

Anne Hidalgo a de nouveau attaqué Emmanuel Macron mardi matin sur BFM TV en estimant que son choix entraînerait une "généralisation déguisée du travail le dimanche à Paris qui va fragiliser tout ce tissu économique local".

Emmanuel Macron "a choisi de faire en sorte qu'on ne soit pas dans le coup", a-t-elle déclaré.

Le ministre de l'Economie s'est dit prêt à débattre avec Anne Hidalgo mais uniquement de manière "constructive".

"Il est avéré que l'ouverture des gares et des zones touristiques internationales créera de l'activité et de l'emploi. Et donc l'obstruction n'est pas une réponse en responsabilité", a-t-il dit à des journalistes.

"Il faut agir dans la période qui est la nôtre avec esprit de responsabilité", a-t-il ajouté. "Si c'est un avis constructif j'en tiendrai compte, si c'est un avis de principe, qui plus est qui cherche à faire polémique, il n'apporte pas grand-chose."

Il a annoncé que l'ensemble des décrets et arrêtés seraient pris avant la fin octobre.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • NYORKER le mardi 15 sept 2015 à 17:11

    Mais sait-elle ce que c'est le travail ?

  • M3417926 le mardi 15 sept 2015 à 15:13

    Et lui, il travaille le dimanche pour nous sortir la France du bourdier : ça se voit, ça bosse pas ; il bosse dans sa tête celui là.

  • M3182284 le mardi 15 sept 2015 à 14:23

    Liberte j ecris ton nom: plus d horaires egal plus de travail, des etudiants qui doivent financer leurs etudes adoreront travailler le dimanche quand d autres ne veulen pas en entendre parler. Ne forcer personne a travailler mais surtout, arreter l attitude mortifere des syndicats qui privent de travail des gens qui en ont vraiment besoin

  • exploser le mardi 15 sept 2015 à 14:17

    Je suis contre ce travail du dimanche. À qui cela profitera-t-il ? Aux grandes enseignes ouvertes le dimanche, au détriment du petit commerce, qui devra mettre la clef sous la porte. Aux magasins situés en zones ouvrables, au détriment de ceux dans les autres zones. Globalement, on n'y gagnera rien, les ventes seront juste déplacées vers les grandes enseignes placées en zone ouvrable. Et Beaugrenelle, Olympiade, etc., ne sont pas des zones touristiques.