Emmanuel Macron défend sa réforme du permis de conduire

le
6
EMMANUEL MACRON DÉFEND SA RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE
EMMANUEL MACRON DÉFEND SA RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a défendu vendredi sa réforme du permis de conduire contestée par les auto-écoles qui ont lancé à Paris une "opération escargot" pour protester contre une initiative qui va selon elles réduire la sécurité.

Le projet de loi "sur la croissance et l'activité" prévoit notamment un délai maximum de 45 jours entre deux passages de l'examen de conduire et le recours à des agents d'entreprises publiques, comme ceux de La Poste, afin de pallier le nombre insuffisant d'inspecteurs.

L'obligation des 20 heures de cours minimum est supprimée, une mesure qualifiée de "démagogique" par les professionnels.

"On va réduire les délais et on va réduire le coût du permis de conduire. Aucune de ces mesures qui sont portées par le texte (...) ne conduisent à réduire la sécurité routière", a déclaré Emmanuel Macron dans les couloirs de l'Assemblée.

"Ce sont des mesures véritablement de bon sens, très pratiques qui sont attendues par les jeunes et leurs familles. Il ne faut pas parler de libéralisation parce que ce n'est pas vrai", a-t-il ajouté.

Le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), qui estime que la réforme va "à l'encontre de la profession et donc de la sécurité routière", a appelé à une opération escargot vendredi à Paris.

Des véhicules d'auto-écoles se sont rassemblés tôt vendredi matin aux portes de la capitale dans le but de se réunir à mi-journée au pied de la Tour Eiffel. Des opérations identiques sont prévues lundi dans plusieurs villes de province.

Le député socialiste Gilles Savary, rapporteur de la "loi Macron", a rappelé dans un communiqué que la première lecture de la réforme par l'Assemblée n'épuisait pas d'éventuelles améliorations du texte, sans remettre en cause un meilleur accès au permis de conduire et sans en sacrifier la qualité.

(Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • godardja le vendredi 6 fév 2015 à 16:20

    Il est absolument évident que les auto-écoles pratiquent un genre de racket et le fait que les inspecteurs doivent être des fonctionnaires, cela fait deux absurdités dont les candidats au permis (ou leurs parents) paient les frais.

  • floalain le vendredi 6 fév 2015 à 15:10

    Bravo pour la suppression des 20 heures de conduite obligatoires. La rente des auto-écoles disparaît. Ces gens ne sont en concurrence avec personne: essayé de changer d'auto-école en cours de permis vous allez comprendre. De plus il fallait au bas mot 40 leçons pour avoir le permis: ils ne vous apprennent pas grand-chose pendant les 20 1ère leçons.

  • M4590873 le vendredi 6 fév 2015 à 15:09

    Il a déjà lâché pour les notaires et les journalistes(en supprimant les secrets!Bizarre), alors !

  • KAFKA016 le vendredi 6 fév 2015 à 14:38

    Monsieur Macron savez vous que 63000 entreprises ont été détruites en 2014 - pensez vous vraiment que vos réformes à 2 balles vont changer les choses ?

  • saggy le vendredi 6 fév 2015 à 14:31

    permis de conduire ou permis de se tuer tuer les autres ...macron touche à tout !!! touches à rien !!! et retourne sur les bancs de l'école !

  • glaty le vendredi 6 fév 2015 à 14:31

    C'est complètement "" S TU PIDE "" Il faut qu'il arrête ses an- ne ries celui la ...