Emmanuel Macron, de la passion des planches à Bercy

le
0
Emmanuel Macron, de la passion des planches à Bercy
Emmanuel Macron, de la passion des planches à Bercy

«Emmanuel Macron sait ce qu'il me doit» a expliqué François Hollande lors de son émission sur France 2 jeudi soir au sujet du ministre de l'Economie. A l'heure où ce dernier dévoile de plus en plus ses ambitions, en créant notamment son mouvement En Marche !, un journaliste s'est longuement penché sur ce politique pas comme les autres, couvé par François Hollande et qui fait beaucoup de jaloux. Dans «Emmanuel Macron, le banquier qui voulait être roi»*, un ouvrage qui fourmille d'anecdotes, François-Xavier Bourmaud, du «Figaro», retrace son parcours.

On y apprend notamment que le jeune Emmanuel Macron était un passionné de théâtre au lycée et qu'il a même suivi «la classe libre du cours Florent». «Il passe même des castings dont un pour un film avec Jean-Pierre Marielle. Mais il n'est pas pris», précise l'auteur.

Le ministre, qui vient de reconnaître que s'exposer comme il l'a fait avec sa femme en une de Paris-Match était «une «erreur», intéresse les magazines people depuis son entrée au gouvernement. Ces derniers voit le potentiel pour eux du couple qu'il forme avec son ancienne professeur de français. «Un mélange de Claire Chazal et d'Enora Malagré», explique Laurence Pieau, du magazine Closer. «Compte-tenu de sa personnalité, on se dit que l'on tient un personnage intéressant que l'on va pouvoir suivre», ajoute-t-elle.

L'ouvrage revient sur la nomination d'Emmanuel Macron à Bercy, en août 2014, en remplacement d'Arnaud Montebourg et la mise en garde que ce dernier a alors adressée à Manuel Valls. «Tu fais une connerie, il va te tuer. Il va te piquer ton positionnement sur la modernité et il ne te restera rien», lance alors Arnaud Montebourg au Premier ministre. Une phrase qui doit encore résonner aux oreilles de Manuel Valls, dont les sondages actuellement sont en berne.

«On sent quand même un certain agacement du Premier ministre à l'égard de Macron, confirme Julien Dray. Mais c'est logique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant