Emma Thompson : Twitter et Facebook tuent !

le
0
Emma Thompson préférerait subir un traitement du canal radiculaire à vie plutôt que de s'inscrire sur Twitter.
Emma Thompson préférerait subir un traitement du canal radiculaire à vie plutôt que de s'inscrire sur Twitter.

Dans une interview accordée à Vanity Fair, l'actrice britannique Emma Thompson, doublement oscarisée, a fustigé les réseaux sociaux, et Twitter en particulier, avec une virulence rare. À 55 ans, l'ancienne étudiante en littérature à Cambridge, qui estime que "se mettre la tête dans les toilettes et tirer la chasse encore et encore est une expérience plus enrichissante que se googliser", n'est ni sur Facebook ni sur Twitter, comme le sont respectivement 1,2 milliard et 230 millions de ses contemporains. Prévoit-elle de s'y inscrire un jour ? Réponse : "Je préférerais subir un traitement du canal radiculaire pendant le reste de ma vie plutôt que d'ouvrir un compte sur Twitter. J'espère que chacun se rend compte que nous sommes devenus les cobayes d'une expérience grandeur nature, que nous sommes tous des petits hamsters en train de courir dans une roue." La génération Lemmings Et de continuer : "Dans 25 ans peut-être, une génération va juste disparaître. Tout le monde va soudain mourir le même jour, et ce jour-là, je dirai : Tous ces gens, qu'avaient-ils en commun ? Eh bien, ils étaient tous connectés 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Et personne ne savait ce que cela allait provoquer. Personne ! Parce que nous ne cherchons même pas à le savoir. Parce que nous sommes stupides. On invente des trucs, on les balance comme ça et on laisse tout le monde s'en servir. Un gamin de 3 ans peut avoir son putain de profil sur Twitter...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant