Emirates évoque des problèmes techniques des moteurs Rolls-Royce des A380

le
1
 (Actualisé avec déclarations sur les moteurs Rolls-Royce) 
    BERLIN, 18 novembre (Reuters) - Emirates Airline est 
confronté à des problèmes techniques concernant les moteurs 
Rolls-Royce  RR.L  d'Airbus  AIR.PA  A380 qui doivent bientôt 
lui être livrés mais a quand mêem bon espoir de réceptionner le 
premier de ces appareils en décembre, a déclaré vendredi Tim 
Clark, président de la compagnie aérienne basée à Dubai. 
    Prié de dire, dans un contexte de durcissement des 
conditions de marché pour le secteur, si Emirates voulait 
reporter la livraison des gros porteurs de l'avionneur européen, 
Tim Clark a répondu par la négative, tout en évoquant ces 
problèmes techniques, ajoutant qu'ils devaient être résolus. 
    "Nous voulons les moteurs tels qu'ils ont été décrits dans 
le contrat", a souligné Tim Clark devant des journalistes, sans 
en dire plus. 
    A la suite de ces propos, le titre Rolls-Royce reculait de 
3,65% à 673,5 pence, accusant l'une des plus fortes baisses de 
l'indice 600  .STOXX  et la deuxième plus forte baisse de 
l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes 
 .SXNP , lui même en recul de 0,22%.  
    Cela ramène la hausse de l'action Rolls-Royce depuis le 
début de l'année à moins de 20% contre +2% pour l'indice 
sectoriel. 
    Emirates doit recevoir le 2 décembre son premier A380 équipé 
de moteurs de Rolls-Royce. Le reste de sa flotte d'A380 est doté 
de moteurs fabriqués par Engine Alliance, co-entreprise entre 
General Electric  GE.N  et Pratt & Whitney  UTX.N . 
    "Nous travaillons avec Emirates et Airbus pour respecter la 
date prévue d'entrée en service au sein de la flotte d'Emirates 
d'A380 équipés de (moteurs) Trent", a dit un porte-parole de 
Rolls-Royce. 
    En se voyant attribuer, en avril 2015, le contrat pour 
équiper en moteurs 50 A380 achetés par Emirates représentant 9,2 
milliards de dollars, Rolls-Royce avait décroché la plus grosse 
commande de son histoire. 
    Tim Clark a également dit que la compagnie aérienne n'avait 
pas encore décidé si elle procéder à une commande de Boeing 
 BA.N  787 ou d'Airbus A350.  
    En 2014, Emirates avait annulé une commande de 70 A350, 
disant alors que le nouveau long-courrier de l'avionneur 
européen ne correspondait pas à ses spécifications originales. 
    La compagnie a ensuite relancé une procédure d'achat de ce 
type d'appareil. 
 
 (Victoria Bryan, Benoit Van Overstraeten pour le service 
français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bd231149 il y a 2 semaines

    on pourra éviter ces moteurs de bluff quand ils ne seront plus en europe