Emiliano Sala, prêt du but

le
0
Emiliano Sala, prêt du but
Emiliano Sala, prêt du but

Peut-on être un vrai "joueur de prêt" ? Si Thibaut Courtois en avait fait le démonstration en restant des années à titre provisoire à l'Atlético Madrid, Emiliano Sala en a fait un sacerdoce. En seulement quatre matchs au Stade Malherbe, l'attaquant argentin a triplé son quota de but marqués avec les Girondins de Bordeaux.

En ce premier jour de février 2015, le public de Michel-d'Ornano n'en revient pas. Sur le terrain, le jeune Lenny Nangis, lui, se tient la tête à deux mains dans la surface. On joue la 89e minute du match Caen/Saint-Étienne, et la nouvelle recrue des Normands, Emiliano Sala, vient de manquer l'immanquable en envoyant mollement et à bout portant le ballon dans les bras d'un Stéphane Ruffier qui n'en demandait pas tant. Heureusement pour lui, le Stade Malherbe gagnera 1-0 face aux Verts. À six cent kilomètres au sud, du côté du Haillan, l'heure est sans doute au soulagement, peut-être à la moquerie. Un peu à la compassion aussi. Quelques jours plus tôt, les Girondins de Bordeaux ont refilé aux Caennais cet attaquant argentin dégingandé dont ils n'ont jamais su quoi faire sur le terrain et qui, semblerait-il, n'a jamais su quoi faire sur le terrain. Sauf que depuis ce funeste premier jour de février, Emiliano Sala enquille les pions avec le Stade Malherbe : trois buts en quatre matchs, tous marqués dans le jeu, dont un doublé face au RC Lens. Rien d'étonnant à ça pour autant, le natif de Cululu ayant fait sienne une sacrée spécialité : briller hors de ses bases en prêt.
Un chameau chez les Chamois
À dire vrai, Emiliano Sala est un enfant des Girondins. À l'âge de quinze ans, le joueur part à cent cinquante bornes de chez lui pour intégrer le fameux Proyecto Crecer de San Fernando, dans la province voisine de Córdoba. Plus qu'un simple centre de formation, le Proyecto Crecer est en quelque sorte l'annexe argentine des Girondins de Bordeaux, qui peut se permettre d'aller piocher chaque année dans le vivier de jeunes talents locaux. Rodrigo Castro, meneur de jeu de 22 ans prêté au Red Star, ainsi que l'ailier Valentin Vada, qui évolue avec la B des Girondins, sont notamment issus de l'académie de San Fernando. En 2010, Sala avait fait office d'expérimentation en intégrant la réserve bordelaise à seulement vingt ans. Pas forcément avec succès : lors de sa première saison en CFA, l'Argentin inscrit trois petits buts en onze matchs. Puis s'envole pour l'US Orléans, alors en National, pour la saison 2012-2013. L'USO termine huitième à quatre points du CA Bastia, dernier promu en Ligue 2. Surtout, Sala joue trente-sept des trente-huit matchs du club en National, dont trente-six comme titulaire. Et plante dix-neuf buts. Dans une continuité logique de progression, Bordeaux prête à nouveau son poulain à dégaine de...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant