Emile Ntamack a aimé la volonté des Bleus de produire du jeu

le
0
Emile Ntamack a aimé la volonté des Bleus de produire du jeu
Emile Ntamack a aimé la volonté des Bleus de produire du jeu

Emile Ntamack, sélectionné à 46 reprises en équipe de France et aujourd'hui entraîneur des lignes arrières de Bordeaux-Bègles, a livré à Rugby365 son avis sur le match France-Italie de samedi.

Après une Coupe du monde très difficile, le XV de France était attendu au tournant pour son premier match du Tournoi des VI Nations, contre l’Italie au Stade France. Guy Novès, le nouveau sélectionneur, avait promis qu’il y aurait plus de jeu, et la promesse a été tenue, si l’on en croit l’ancien arrière des Bleus Emile Ntamack, qui s’est confié à Rugby365. « Ce qui m’a plu dans ce match, c’est une certaine volonté dans le jeu productif, c'est-à-dire de tenter des choses, d'être assez créative, de déplacer le ballon, avec des joueurs disponibles, fidèles au discours annoncé, avec des garçons enthousiastes dans ce sens ». L’actuel entraîneur des lignes arrières de Bordeaux-Bègles a notamment retenu la performance d’un joueur Virimi Vakatawa. « C'est un garçon qui maîtrise son sujet dans tout ce qui est technique. Même dans l'engagement physique, il a montré qu'il pouvait rivaliser sur les duels aussi variés soient-ils : dans le domaine aérien, au sol. Il les a pratiquement tous remportés. Ce n'est pas une surprise. Il est performant dans ce secteur. Il développe tout cela dans le rugby à VII. Je l'ai trouvé plutôt à son aise, malgré des situations difficiles à gérer en défense, il s'en est bien tiré. Pour une première, il a fait un match extrêmement propre. Ça a été l'arme redoutable du XV de France. Il sera pareil contre l’Irlande. Il est capable de passer les bras, il a l'habitude de jouer dans le mouvement, il est habitué à faire des passes après contact. Il conteste des ballons au sol, chose qu'il fait régulièrement à VII. Je ne vois pas pourquoi il serait en difficulté »

« Il y a eu un manque d'automatismes pour aller chercher l'équipe adverse très haut »

Ntamack a toutefois noté quelques imprécisions dans ce match, qu’il faudra à tout prix gommer contre l’Irlande samedi prochain. « C'est une équipe qui voulait prendre le jeu à son compte, être créatrice, on l'a vu. Ça n'a pas été très bien réalisé, avec des difficultés, on n’a pas une équipe très dense donc on a eu des difficultés dans le jeu de haut niveau. En plus, on a perdu Louis Picamoles, performant dans le jeu de perforation. Il y a eu un manque d'automatismes pour aller chercher l'équipe adverse très haut et ne pas les laisser avancer fait partie du jeu de haut niveau. Ce sont des réglages que le staff et les joueurs vont affiner et améliorer. Le haut niveau, c'est aussi du combat, de l'engagement. Je dirais qu'on a  été un peu trop sur le jeu de mouvement, on voulait déplacer le ballon. Il faut faire attention à ne pas oublier la capacité à combattre, à bien avancer, à se resserrer les uns les autres pour ne pas subir face à l'adversaire. » Contre l’Irlande, double tenante du titre, ces erreurs pourraient coûter cher en effet.

Victor DEGIOANNI

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant