Émeutes en Algérie : trois manifestants ont été tués

le
0
En deux jours, trois personnes ont été tuées en Algérie lors d'affrontements avec les forces de l'ordre. Environ 300 policiers ont également été blessés.

Les «émeutes de la faim» en Algérie ont fait leurs premières victimes. Selon un deuxième bilan officiel annoncé par le ministre de l'Intérieur, trois personnes sont mortes et 300 policiers ont été blessés durant les quatre jours de violences.

Un homme de 32 ans est mort vendredi lors d'émeutes à Bou Smaïl, petite ville située à 50 km à l'ouest d'Alger, dans des affrontements avec la police, a indiqué samedi une source médicale. Akriche Abdelfattah serait décédé après avoir reçu une grenade lacrymogène en pleine figure. Son corps a été transporté à la morgue de la petite ville de Qolea, à un vingtaine de kilomètres d'Alger.

Le journal El Khabar avait annoncé un peu plus tôt samedi qu'un jeune homme de 18 ans, Azzedine Lebza, avait été tué la veille par balle à Ain Lahdjel, dans la région de M'Sila, à 300 km au sud-est d'Alger. Il est mort sur le coup alors que la police tentait de repousser des manifestants qui avaient réussi à pénétrer de forc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant