Emery relance la guerre des goals

le
0

LA RÉVOLUTION est en marche à Paris. Derrière son masque de diplomate et de très bon communicant, Unai Emery, le nouvel entraîneur du PSG, a ainsi diffusé hier, à l'occasion de sa première prise de parole publique, quelques messages qui ont fait mouche. « Tous les joueurs présents ont leur chance et on part de zéro avec moi », a d'abord annoncé, en espagnol, le successeur de Laurent Blanc. Plus concrètement, le Basque a d'abord rebattu les cartes au poste sensible de gardien de but. Kevin Trapp, titulaire la saison passée, devra ainsi faire face à la concurrence d'Alphonse Areola, 23 ans, formé au PSG et prêté lors des trois dernières saisons. Quant à Salvatore Sirigu, son nom a à peine été évoqué. « Trapp, on sait d'où il vient, et Areola sort d'une grande saison avec Villarreal, expose l'ex-entraîneur du FC Séville. On a plusieurs compétitions à jouer, le niveau d'exigence est maximum. Je veux les jauger. En fonction de mes observations, je choisirai et le stage de présaison sera très important. » Un renfort espéré en attaque Une manière pour Coach Unai, comme l'a surnommé hier le président Nasser Al-Khelaïfi, de mettre la pression à court terme sur Kevin Trapp. En privé, Emery avoue même sa préférence pour Areola, en dépit de son inexpérience de la Ligue des champions. Un handicap ? Pas du tout. Comme il l'a rappelé hier, Emery est là « pour développer le potentiel individuel de chaque joueur ». Cette nouvelle donne au poste de gardien de but risque en tout cas de provoquer quelques turbulences. Comment Trapp va-t-il réagir face à ce possible déclassement ? Quant à Sirigu, sous contrat jusqu'en 2018, trouvera-t-il enfin une porte de sortie ? Rien n'est moins sûr. En attendant le dénouement de cette nouvelle guerre des goals, le PSG se retrouve avec quatre gardiens sous contrat (en comptant le jeune Descamps) dont trois aspirent à être le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant