Embouteillages et dialogue difficile à Hong Kong

le
0

HONG KONG, 7 octobre (Reuters) - Plusieurs centaines de manifestants pro-démocratie étaient toujours installés mardi sur la principale artère de Hong Kong menant au quartier des affaires et des administrations, aucune solution rapide ne semblant proche au vu des discussions préliminaires engagées avec le gouvernement. Les manifestants demandent toujours le départ de Leung Chun-ying, le chef de l'exécutif hongkongais, nommé par Pékin, et le droit pour la population de Hong Kong d'élire son chef au suffrage universel pour les élections prévues en 2017. Pékin veut avoir un droit de regard sur le chef de l'exécutif de l'ancienne colonie britannique récupérée en 1997. Après des discussions préparatoires avec les représentants des étudiants lundi soir, Lau Kong-wah, le sous-secrétaire aux Affaires constitutionnelles de Hong Kong, a déclaré que les deux parties s'était mises d'accord sur les principes généraux devant présider aux discussions. "La réunion d'aujourd'hui a été positive et des progrès ont été faits", a-t-il déclaré à la presse. Les chefs du mouvement Occupy ont promis de continuer les manifestations jusqu'à ce que leurs demandes soient acceptées. "Cela finira quand, et seulement quand, le gouvernement promettra quelques chose. Sinon, il sera impossible de persuader les gens de partir", a déclaré le chef de la Fédération des étudiants de Hong Kong, Alex Chow. Les grands axes étant toujours occupés par les manifestants, les autres routes menant aux quartiers importants de la ville sont devenus très vite encombrées. Certains secteurs de la ville ont connu des bouchons de plusieurs kilomètres. Les commerçants de Hong Kong ont dit souhaiter une solution rapide alors que s'annonce la saison des soldes d'octobre, mois très important pour le commerce dans lequel sera englobé cette année la semaine de vacances dite de la Golden Week pour la première fois depuis 2003. Lundi soir, l'Association du commerce de détail de Hong Kong a annoncé une chute de 30 à 45% des ventes des grandes enseignes entre le 1er et le 5 octobre dans les quartiers Admiralty, Central et Causeway Bay. Les ventes ont également chuté dans le quartier populaire de Mong Kok à Kowloon, théâtre des heurts les plus violents entre manifestants, policiers et groupes favorables au pouvoir à Pékin. Selon la Banque mondiale, les manifestations affectent l'économie de Hong Kong, mais les conséquences pour la Chine dans son ensemble sont pour l'instant limitées. (Donny Kwok et John Ruwitch; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant