Embarrassé, Obama dément les surveillances

le
0
Le président américain Barack Obama a assuré à la chancelière allemande Angela Merkel que les États-Unis ne surveillaient pas ses communications.

Correspondante à Washington

Cela commence vraiment à faire mauvais genre. Tous les jours ou presque, une nouvelle affaire d'écoutes de la NSA explose à la figure du président Obama, aggravant l'image de «Big Brother» de l'Amérique. Il y a un mois, c'était la présidente brésilienne Dilma Rousseff qui annulait une visite officielle. Lundi, Barack Obama a dû prendre au bout du fil François Hollande, un allié proche, après la sortie d'informations dans Le Monde, qui confirmaient l'existence d'écoutes massives de la NSA en territoire français. Et ce mercredi, c'est Angela Merkel, la «patronne» de l'Europe, qui était au bout du fil, furieuse, pour demander si l'Agence de sécurité nationale avait écouté… son portable. Une situation très embarrassante pour le numéro un américain, qui a dû assurer à ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant