Embargo russe : l'Union européenne se réserve «le droit de prendre des mesures»

le
1
Embargo russe : l'Union européenne se réserve «le droit de prendre des mesures»
Embargo russe : l'Union européenne se réserve «le droit de prendre des mesures»

L'Union européenne n'a pas dit son dernier mot. Elle pourrait notamment saisir l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Jeudi matin, le gouvernement russe a décrété pour un an une «interdiction totale» de la plupart des produits alimentaires en provenance des pays de l'UE, des États-Unis, mais aussi d'Australie, du Canada et de la Norvège. Une réponse directe aux sanctions occidentales à l'encontre de Moscou, selon le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev.  On sait désormais que l'interdiction concerne le b½uf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait, les légumes et les fruits.

Jeudi après-midi, l'Union européenne a annoncé qu'elle se réservait «le droit de prendre des mesures» contre Moscou après la décision «clairement politique» des autorités russes, a déclaré Frédéric Vincent, un porte-parole de la Commission, en réaffirmant la détermination des 28  pour «la désescalade de la situation en Ukraine». Le Commissaire à l'Agriculture Dacian Ciolos a convoqué pour ce week-end une réunion de travail avec la direction générale de l'Agriculture et un groupe d'étude sera constitué lundi pour analyser les conséquences économiques des sanctions russes et coordonner les actions de l'UE.

LA QUESTION DU JOUR. Craignez-vous l'impact économique de l'embargo russe?

Débloquer un le fonds européen de solidarité ?

L'embargo décrété par la Russie sera «difficile» pour l'Union européenne, mais le fonds européen de solidarité pourrait aider à adoucir l'impact pour les secteurs concernés, a pour sa part déclaré le commissaire au Commerce Karel De Gucht  Jeudi après-midi l'ambassadeur de l'UE à Moscou Vygaudas Usackas a évoqué une possible saisie de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Selon lui, l'embargo va «punir principalement les consommateurs russes», 40% des importations agroalimentaires russes venant de pays de l'UE. Les exportations de produits agricoles européens vers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • PEPONEC le jeudi 7 aout 2014 à 18:29

    L UE peut saisir ce qu'elle veut (L OMC), POUTINE, n'en a vraiement rien à faire, il est au dessus des lois et traités. Il ne reconnait que la force armée