Embargo : le pétrole saoudien va compenser le manque iranien

le
0
INFOGRAPHIE - Les sanctions de l'embargo européen seront mises en place progressivement, grâce à l'Arabie saoudite qui a accepté d'augmenter ses volumes de production.

De même que les marchés financiers avaient, semble-t-il, largement anticipé la dégradation de la note de crédit de la France, les marchés pétroliers ont intégré depuis plusieurs semaines l'embargo sur les exportations de pétrole iranien.

Le baril de brent - la principale référence, cotée à Londres - grimpait de près de 0,5% à 110,50 dollars lundi en fin d'après-midi. Il a connu des bonds plus spectaculaires en tout début d'année lorsque Téhéran, quatrième exportateur mondial, brandissait la menace de bloquer le détroit d'Ormuz.

Sanctions progressives

Les analystes ne s'attendent pas à une flambée des cours dans la foulée de la décision européenne. D'abord parce que «la mise en place des sanctions commerciales va être progressive», souligne Francis Perrin, directeur de la revue Pétrole et gaz arabes.

Surtout, l'Arabie saoudite, le poids lourd de l'Opep et rival régional de l'Iran, a affirmé, malgré les menaces iraniennes, qu'elle compenserait les volumes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant