Elysées Pierre : la régularité malgré la crise

le
0

La valeur de réalisation d'Elysées Pierre a progressé de 1,6% en 2013.  Elle s'explique par une politique qualitative de travaux ou de cessions d'actifs obsolètes. En parallèle d'un revenu (33€) qui ne faiblit pas depuis 2008, la SCPI dispose de réserves importantes (14€) qui lui permettent d'envisager sereinement l'avenir.

En 2013, le taux d’occupation financier d’Elysées Pierre (HSBC Reim) a atteint en moyenne 91,76%, un niveau  légèrement à peine en recul par rapport à 2012 (91,81%). Le résultat par part s’établit à 32,8€ et la valeur d’Actif Net de Réalisation par part est en hausse de 1,6% à 574€. Elysées Pierre a donc traversé donc la crise économique de manière plus que satisfaisante. Aujourd'hui, le portefeuille dénombre 125 immeubles. Ce sont essentiellement des bureaux (93,4% du portefeuille) situés à Paris et sa région (93,3%). Alors que les locataires sont en position favorable pour négocier leur loyer, la SCPI a vu ses loyers progresser (1,12%) sous l'effet des investissements réalisées en 2012 ainsi que du prorata de loyers des acquisitions 2013.

Enfin, le taux d'encaissement des loyers s'établit à 99,1%. De quoi permettre à Elysées Pierre de maintenir ses résultats dans la zone des 33€ par part... Ce montant, identique depuis 2008, n'a pas été obtenu sans efforts. Le travail quotidien de la société de gestion sur le terrain est dicté par la volonté d’améliorer l’attractivité des immeubles afin de réaliser des relocations dans de bonnes conditions financières. Dans cette optique, la SCPI a renforcé sa dotation aux provisions pour grosses réparations (4,6m€). 16 biens ont fait l'objet de travaux conséquents tant pour les mettre aux normes et obtenir une labellisation environnementale que pour les rendre plus séduisants. Au total, ce sont  quelques 11m€ à répartir sur plusieurs exercices qui ont été déboursés. Le message est clair, Elysées Pierre souhaite fidéliser ses locataires et trouver une solution rapide et pérenne à leurs attentes en termes d’occupation. Si les actifs d'avenir font l'objet de lourds travaux, à contrario ceux jugés obsolètes sont vendus. L'année dernière, 3 bureaux, 2 commerces et 1 local d'activité (3300m2) ont été cédés tandis que le portefeuille enregistrait l'entrée de 3 ensembles de bureaux (Ivry, Chessy, Suresnes) représentant plus de 25 000m2.

Et 2014? HSBC Reim anticipe une année difficile en termes de location d’immobilier d’entreprise, avec « encore un net déséquilibre dans les négociations en faveur des locataires ». En baisse sensible au 1er trimestre, le taux d'occupation financier (90,3%) et le taux d'encaissement des loyers (96,8 %) conduisent HSBC REIM à délivrer un message prudemment optimiste. Le résultat « restera  sous pression »  mais les « importantes réserves (14€ par part) constituées dès le début de la crise  permettent d’envisager sereinement les années à venir » …Pour s'en convaincre, la société de gestion insiste autant sur les qualités de ses locaux vacants que sur une reprise économique qui « sera très favorable aux résultats futurs d’Elysées Pierre ». En attendant le magazine Mieux Vivre Votre Argent à validé la stratégie d'Elysées Pierre en « la classant 1ère de sa catégorie pour ses performances et sa régularité depuis la crise ».


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant