Élysée : reconstitution de ligue dissoute !

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Nicolas Sarkozy doit se retourner dans... son bureau de la rue de Miromesnil. Pour piloter les affaires européennes, ce n'est pas Harlem Désir, secrétaire d'État en carton-pâte, qui est à la manoeuvre, mais une équipe qui s'est constituée au début de son quinquennat à lui. Mai 2007 : dans le cadre de sa politique d'ouverture, le nouveau président contacte Jean-Pierre Jouyet pour lui proposer un poste. Cet inspecteur des finances à la carrière brillante et impeccable est une belle prise de guerre, aussi, puisqu'il est le meilleur ami de François Hollande. Le premier secrétaire du PS fulmine à l'époque quand il découvre que les travaux d'approche sarkozystes vont porter leurs fruits. Jean-Pierre Jouyet sera finalement secrétaire d'État aux affaires européennes. Aujourd'hui secrétaire général de l'Élysée, Jouyet avait pour directeur de cabinet l'X-Ponts Philippe Léglise-Costa. C'est ce même Léglise-Costa, aujourd'hui conseiller diplomatique adjoint à l'Élysée, qui vient de récupérer le Secrétariat général des affaires européennes (SGAF). Et qui trouve-t-on parmi ses plus proches collaborateurs à ce nouveau poste ? Deux anciens conseillers techniques du cabinet Jouyet, Lisa Bellulo et Arnaud Magnier. Une vraie reconstitution de ligue dissoute ! Les Mozart de l'Europe Même si le site internet du SGAF affiche toujours le sigle "Premier ministre" - auquel il est traditionnellement rattaché -, il est clair que c'est la garde...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant