Élysée : les limites de la «normal attitude»

le
1
Même son bulletin de santé est «normal». Depuis qu'il a utilisé l'adjectif pour décrire le type de présidence qu'il souhaitait incarner, tout, autour de François Hollande, devient normal.

Sa photo officielle de président de la République, son appartement dans le XVe arrondissement de Paris qu'il essaye de conserver, ses déplacements en train jusqu'à Bruxelles... Et autour de lui, la contagion opère: le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, emprunte le RER B pour se rendre en Seine-et-Marne lors de la campagne pour les législatives, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, voyage sur une compagnie low-cost entre l'Allemagne et l'Italie, Cécile Duflot pose en jean sur la photo officielle du gouvernement. De même que beaucoup de ministres s'étaient mis au jogging après l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007, ceux de François Hollande s'essaient à la «normal attitude».

À en croire les enquêtes de popularité, les Français apprécient. «Aujourd'hui, on ressent plutôt une forme d'apaisement», raconte un proche du président. «Les nôtres sont heureux d'avoir gagné. Même à droite, n'oubliez pas que beaucoup de gens ont voté pour nous.»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.naji1 le vendredi 8 juin 2012 à 08:00

    ATTENDONS LE 18 JUIN AU MATIN ET LES JOURS QUI SUIVRONTPAROLE PAROLE PAROLE