Élysée : le grand mercato de Hollande

le
4
Élysée : le grand mercato de Hollande
Élysée : le grand mercato de Hollande

Remaniement élyséen, acte II : voilà la photo du cabinet que François Hollande avait recruté en mai 2012 quasiment effacée. Il ne reste presque plus aucun conseiller des débuts de la « présidence normale », définitivement enterrée. Après le récent départ du secrétaire général Pierre-René Lemas, remplacé par Jean-Pierre Jouyet, et l'exfiltration forcée du conseiller spécial Aquilino Morelle, l'Elysée a confirmé hier un nouveau turnover.

Trois autres conseillers vont démissionner : l'ex-judoka Thierry Rey (Sport, remplacé par la journaliste de Canal + Nathalie Iannetta), David Kessler (Culture, à qui succède Audrey Azoulay) et surtout le conseiller économique -- et numéro deux du palais -- Emmanuel Macron (l'économiste Laurence Boone arrivera en juillet). « C'est normal, après deux ans, les gens sont lessivés, le rythme est dingue », témoigne un membre du cabinet. Mais il n'y a pas que cela. Le climat est plus que morose à l'Elysée, en ces temps de tempête économique et d'impopularité.

Sérillon retenu...

En interne, certains conseillers ont des semelles de plomb et s'en cachent à peine. Et les méthodes du « DRH » Hollande, pas réputé pour remercier souvent ses troupes et habitué à doublonner les postes au nom du vieux principe « diviser pour mieux régner », n'arrangent rien à l'affaire. « François, quand un proche est en difficulté, il peut le regarder comme une tortue tombée sur le dos pour voir en combien de temps il va se retourner ! », éreinte un ami. « Comme on dit chez moi, il est dur à traire ! », lâche un autre. Le cas de Claude Sérillon en est la parfaite illustration. Hier, son départ de l'Elysée a été évoqué, puis démenti. C'est Hollande qui aurait demandé à son ami de rester. Depuis des mois, l'ex-présentateur du JT peine à trouver sa place, un peu sur la touche, au point que certains le surnomment le « fantôme de l'Elysée » ou « le préposé à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 11 juin 2014 à 14:01

    QUI GOUVERNE RÉELLEMENT, EN LITTÉRATURE CES CONSEILLERS S'APPELLENT DES NÈGRES

  • janaliz le mercredi 11 juin 2014 à 13:35

    Remplacer 3 mecs par 3 nanas. Le casqué aurait-il des fourmis quelque part.....

  • rleonard le mercredi 11 juin 2014 à 12:57

    et voila ou passe notre argent !! et il ose nous parler d'économies en bloquant les retraites. On peut se demander a quoi servent les ministres puisqu'il a des conseillers sur les memes sujets

  • M940878 le mercredi 11 juin 2014 à 12:37

    dégage !