Élysée : le grand ménage de Hollande

le
6
Élysée : le grand ménage de Hollande
Élysée : le grand ménage de Hollande

François Hollande viendra à son pot, promis. Avant-hier, Sylvie Hubac a décidé de tirer sa révérence. Son nom ne dira rien au grand public, et pourtant : directrice de cabinet du président, véritable vigie du palais, cette énarque discrète était la dernière de l'équipe rapprochée de mai 2012 à avoir échappé au grand ménage élyséen censé donner un nouveau souffle au président. Comme une page qui se tourne...

Des huit principaux collaborateurs nommés dans l'arrêté du 15 mai 2012 par le président, il n'en reste qu'un en poste à l'Elysée. Ironie du sort, le seul survivant de ce noyau dur est le général Benoît Puga, chef d'état-major particulier, nommé par un certain... Nicolas Sarkozy. « C'est la vie normale d'un cabinet : on ne reste pas cinq ans de suite, car c'est passionnant mais aussi usant », explique l'entourage du chef de l'Etat. Le renouvellement élyséen obéirait donc, comme les saisons, à la règle des cycles naturels. C'est oublier le record de longévité de Jean-Louis Bianco, resté neuf ans secrétaire général de l'Elysée sous François Mitterrand (1982-1991). Ou de Jacques Attali, dix ans conseiller spécial (1981-1991). Plus récemment, Christian Frémont a dirigé le cabinet de l'hyperprésident Nicolas Sarkozy pendant plus de quatre ans (2008-2012). Un peu plus de deux ans d'épreuve auront donc suffi pour user jusqu'à la corde l'équipe de 2012.

Pierre-René Lemas ex-secrétaire général ? Balayé par la catastrophe des municipales de mars dernier. Aquilino Morelle, ex-conseiller politique ? Sacrifié par Hollande sur l'autel de la République exemplaire pour un conflit d'intérêts qui n'est d'ailleurs toujours pas prouvé. « L'Elysée, c'est quand même une grande lessiveuse », confie un conseiller. Surtout quand le climat est plombé par une succession de mauvais résultats économiques et sociaux. Soupçonnée d'enfermer Hollande dans une bulle, la « team 2012 » s'est souvent attirée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le lundi 22 déc 2014 à 17:23

    Tous ces lèches bottes nous sucent le sang et nourissent cette républqiue bananière des copains coquins;Question; quand ils vont pisser, il y a aussi quelqu'un qui la tient!

  • pichou59 le dimanche 21 déc 2014 à 13:46

    ils sont en vente sur EBAY

  • mipolod le dimanche 21 déc 2014 à 13:29

    On ne pouvait pas faire l'inverse ?

  • M940878 le dimanche 21 déc 2014 à 12:09

    il s'est oublié dans le lot !

  • M1589075 le dimanche 21 déc 2014 à 10:27

    Le problème n'est pas dans ses collaborateurs mais dans la compétence de HollandeEn fait il est nul et n'a rien compris à l'économie il a fait des promesses démagogiques et irréalisables il a nommé des ministres pour leur courant politique et pas pour leurs compétences (DSK a dit que c'étaient des breles .Songez à sa promesse de 500 000 logements et la nomination de DUFLOT la plus incompétente des ministres du logement qui a pondu une loi conduisant à un véritable Tchernobyl pour le logement

  • jyth01 le dimanche 21 déc 2014 à 09:46

    Démonstration s'il en était besoin, qu'on ne peut passer de la Corrèze à l'Elysée. Le plus nul de toute l'histoire de la France est le problème principal de l'Elysée. Il n'essaye d'ailleurs même plus de rectifier ses erreurs face à la montée annoncée et constatée du chômage