Elysée : la lente disgrâce de Claude Sérillon

le
7
Elysée : la lente disgrâce de Claude Sérillon
Elysée : la lente disgrâce de Claude Sérillon

« VOUS DEVRIEZ VOUS MÉFIER de ceux qui cherchent à vous manipuler. J'ai un accord avec le président de la République : je ne parle pas. Et je respecterai la parole donnée. » Mardi, avenue de Marigny, à Paris : Claude Sérillon vient à peine de sortir de l'Elysée. Son célèbre rire qui fit naguère les beaux jours du journal télévisé de 20 heures a disparu. A 63 ans, Claude Sérillon vit des heures difficiles. Au point que son départ de l'Elysée n'est désormais plus un tabou.

Mardi, il est arrivé discrètement, comme à son habitude, dans la salle des fêtes du palais pour assister à une rencontre avec 100 jeunes en emplois d'avenir. Une superproduction de communication élyséenne bien léchée avec écrans géants et caméras, à laquelle l'ex-journaliste n'a pas directement participé. L'épilogue d'une longue descente aux enfers pour un homme dont l'arrivée retentissante le 3 janvier 2013 comme « conseiller à la présidence de la République » provoqua d'emblée quelques sourires en coin. « Vous verrez, ça va pas durer... » disait à l'époque un de ses collègues.

Un nouvel homme fort l'a remplacé

Quinze mois plus tard, Sérillon, annoncé comme le nouveau Jacques Pilhan -- le sorcier de la com de Mitterrand puis de Chirac --, n'apparaît même plus dans l'organigramme signé du secrétaire général de la présidence, Pierre-René Lemas. Et Sérillon aurait même refusé de prendre la direction du Web élyséen qui lui aurait été proposée par le nouvel homme fort de la communication, le conseiller politique Aquilino Morelle. « Il en a marre, il ne pense qu'à partir », assure un de ses fidèles. « Le Web, c'est la goutte d'eau, l'humiliation », renchérit un député PS qui le connaît bien. « Il vit très mal la situation, de passer pour le bouc émissaire facile », explique un de ses amis en dehors du palais.

A l'Elysée, il flotte comme un mystère autour de Claude Sérillon. A son sujet, le « off » est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 24 mar 2014 à 18:30

    1 nuls parmis tant d'autres - il va être recasé!!!!!

  • lsleleu le samedi 22 mar 2014 à 16:20

    Il va retourner chez Drucker, la il n'est pas terrible mais ça passe ...

  • fquiroga le vendredi 21 mar 2014 à 18:05

    Conseiller en "tchache"???? Mais pourquoi faire (autrement que "bouffer" nos impôts)....

  • gdream le mercredi 19 mar 2014 à 21:04

    Parce qu'il y a une équipe de comm à l'Elysée? Ils foutent quoi depuis 2 ans???

  • crcri87 le mercredi 19 mar 2014 à 10:05

    Il va revenir à "Vivement Dimanche"

  • M3435004 le mardi 18 mar 2014 à 10:22

    Tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, ont cru que l'on pouvait faire quelque chose avec Pépère le casqué SE SONT FAIT B A I S E R. A commencer par ceux qui ont coté pour lui. Ne parlons pas de celles qui..... Et c'est bien fait pour leur g...!

  • dotcom1 le mardi 18 mar 2014 à 09:58

    Disgrâce ou incompétence?