Élysée : Hollande perd son collaborateur cinq étoiles

le
1
Élysée : Hollande perd son collaborateur cinq étoiles
Élysée : Hollande perd son collaborateur cinq étoiles

C'est l'ombre du chef de l'Etat. L'homme de tous les déplacements à l'étranger, de toutes les crises, de toutes les guerres. Un soldat pas comme les autres qui suit à la trace François Hollande depuis son élection, en 2012. Toujours impeccable en grand uniforme, l'air goguenard sous son képi de général cinq étoiles, Benoît Puga, 63 ans, est le chef d'état-major particulier (CEMP) du président et occupe à ce titre un rôle clé dans le dispositif de l'Elysée. C'est l'homme qui a conseillé au plus près le président lorsque celui-ci a pris les décisions les plus lourdes qui soient : le déclenchement de trois opérations de guerre. Au Mali (Serval), en Centrafrique (Sangaris), mais aussi en Irak et en Syrie (Chammal). Bien plus que sous Sarkozy.

« C'est probablement l'une des personnes qui voit le plus le président », confie un proche du chef de l'Etat. Mais dont François Hollande va devoir se passer, dès cet été, lorsque cet ancien patron des forces spéciales puis de la Direction du renseignement militaire (DRM) quittera son bureau, situé dans un bâtiment à deux pas de l'Elysée. Un départ parmi d'autres (lire encadré) mais qui va bouleverser le quotidien de Hollande. « Puga est toujours là. Matin, midi et soir, il passe une tête dans le bureau du président. Il lui remet une note, lui communique des informations confidentielles », raconte un habitué du Château. C'est aussi la voix des nouvelles essentielles, qu'elles soient heureuses (libération d'otages) ou dramatiques (décès de soldats). Au fil du temps, le visage du puissant conseiller militaire est devenu familier, s'est imposé à l'Elysée.

Une proximité sur laquelle peu avaient misé au début du quinquennat. Comment imaginer que deux profils si différents puissent travailler ensemble ? D'un côté, ce général nommé par Nicolas Sarkozy en 2010, père de onze enfants, catholique fervent tendance traditionaliste, fidèle des prêches de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 8 mois

    Hollande et Puga ont leurs guerres et les français leurs morts. Et en plus, nos impôts paient ces gens ! Les Français sont maso...