Elus suspectés de fraude : un sénateur UMP dénonce des méthodes de «Gestapo»

le
5
Elus suspectés de fraude : un sénateur UMP dénonce des méthodes de «Gestapo»
Elus suspectés de fraude : un sénateur UMP dénonce des méthodes de «Gestapo»

«On ne va pas tomber dans un régime de Gestapo quand même ! ». Christian Cambon, sénateur UMP du Val-de-Marne est furieux après la mise en cause de l'un de ses confrère du Sénat, Bruno Sido, élu de la Haute-Marne. Ce dernier est soupçonné, avec deux autres députés UMP - Bernard Brochand (Alpes-Maritimes), et Lucien Degauchy (Oise) - d'avoir omis dans sa déclaration de patrimoine des avoirs à l'étranger.

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a saisi jeudi le parquet de Paris sur ces trois dossiers et n'exclut pas de le saisir sur d'autres dossiers de parlementaires. 

«On jette en pâture des noms qui tournent sur les télés à tout va», s'est insurgé ce jeudi le sénateur Christian Cambon auprès du site Public Sénat. «Quelle est la matérialité des faits ? On ne va pas tomber dans un régime de Gestapo quand même» lance l'élu du Val-de-Marne. «Il y a une instruction, la justice va se prononcer. Qu'on respecte la procédure et la présomption d'innocence !», a-t-il demandé, tout en assurant être «pour la sévérité de la loi», dans les cas où la fraude serait «avérée».

Le PS demande des éclaircissements

Prônant l'exemplarité et se félicitant de l'efficacité des lois sur la transparence de la vie publique, le Parti socialiste demande lui des réponses aux parlementaires suspectés. C'est «une nécessité morale et éthique» écrit le PS dans un communiqué publié vendredi. «S'il appartient à la justice de faire la lumière sur ces affaires et de prononcer, le cas échéant, les sanctions, ces parlementaires doivent apporter les réponses sur la réalité de leur situation fiscale.» Et d'ajouter : «Si ces faits sont avérés, (...) il appartiendrait alors à ces élus et au groupe auquel ils appartiennent d'en tirer les conséquences».

FN et PCF réclament leur démission

Sur RTL ce vendredi matin, la députée FN Marion Maréchal-Le Pen a ironisé : «C'est quand ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titresyl le vendredi 21 nov 2014 à 14:15

    les elus en tole !! quelque soit leur appartenance politique

  • nayara10 le mardi 18 nov 2014 à 12:55

    L'apparte de Mouland à Londres ???...

  • stricot le lundi 17 nov 2014 à 12:57

    La France est le pays des combines, où on se vante de faire sauter ses PV, de ne pas payer la TVA, où on est content de moins payer sa femme de ménage au black, où les gestionnaires de patrimoine ne s'occupent pas de la rentabilité des placements mais surtout des niches fiscales... Les élus ne sont pas exception et sont même les plus en pointe en combines illégales. Il est plus que temps que ça change.

  • pichou59 le vendredi 14 nov 2014 à 21:21

    regardez les déclarations de ces élus de la république, sur le site; il y a beaucoup de déclarations incomplètes!! POURQUOI ON NE LEUR DEMANDE PAS UNE COPIE DE LEURS AVIS D IMPOSITION SCI SARL EI...... - les tricheurs auraient été moins nombreux!!! il y a surement de bonnes raisons!!!!!

  • daiine07 le vendredi 14 nov 2014 à 19:53

    pourquoi faire de la politique s il faut rendre des comptes ?? aucun interet c est une belle planque pour les ratés, surtout les fils ou filles de .... pauvre republique