Élodie Kulik : les clefs techniques de l'énigme

le
0
Les gendarmes utilisent un logiciel de recoupement d'indices. L'étau se resserre sur les assassins de la banquière..

L'étau se resserre sur les membres de l'équipée sauvage qui ont violé et assassiné il y a dix ans Élodie Kulik, directrice d'agence bancaire de 24 ans. Depuis la découverte de son corps aspergé d'essence et partiellement calciné dans un terrain vague de Tertry (Somme) le 12 janvier 2002, les gendarmes de la cellule «Homicide viol banquière 80» disposent d'une série d'indices et de moyens techniques susceptibles d'élucider l'énigme.

Outre une empreinte digitale relevée sur la vitre avant-gauche de la 106 Peugeot rouge accidentée de la victime, ils détiennent une séquence sonore insoutenable de 26 secondes, pendant laquelle Élodie a lancé un ultime message de détresse au numéro d'appel d'urgence des pompiers. La bande est difficilement exploitable car elle est couverte par les cris d'horreur de ma fille qui hurle au secours, confie au Figaro Jacky Kulik, le père brisé par le deuil. Le son est parasité par des bruits sourds de frottements, comme si l'appareil

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant