Elle vaut quoi, la filière danoise en Ligue 1 ?

le
0
Elle vaut quoi, la filière danoise en Ligue 1 ?
Elle vaut quoi, la filière danoise en Ligue 1 ?

Le Danemark affronte les États-Unis en amical aujourd'hui avant l'opposition face aux Bleus à Saint-Étienne dimanche. Dans la sélection de Morten Olsen se trouvent six des dix joueurs du pays évoluant en Ligue 1. Un important contingent aux fortunes diverses.

Ils sont les têtes de gondole de la filière
  • Simon Kjær est âgé de seulement 25 ans, mais possède déjà une grosse expérience du haut niveau, avec 46 capes en équipe nationale et une relance pleinement réussie en France, alors que sa prometteuse carrière commençait à battre de l'aile en 2013. À Lille, il forme avec Marko Baša l'une des charnières centrales les plus redoutables du championnat de France, et un trio jouissant d'une excellente réputation – aussi bien sportivement qu'au niveau de la mentalité – en y associant le gardien Vincent Enyeama. À voir si le LOSC réussira à le conserver, alors qu'il est question ces derniers jours d'un intérêt appuyé de Liverpool

  • Autre franche réussite de cette filière danoise, l'impact player Daniel Wass, qui a bien souvent porté quasiment à lui tout seul les performances d'Évian Thonon Gaillard, notamment au printemps dernier, quand son club était à la lutte avec Sochaux pour le maintien, ou à l'automne, quand il paraissait le seul à pouvoir débloquer des matchs et à permettre à la bande à Dupraz de gratter des points. Arrivé anonyme en France (contrairement à Kjær), le bon Daniel s'est imposé comme une valeur sûre de la L1, avec une grande polyvalence et une capacité à marquer à tout moment, y compris d'improbables coups francs. Moins en forme en 2015, il garde tout de même une grosse cote et devrait pouvoir montrer ce qu'il vaut dans une équipe qui ne joue pas le maintien tous les ans en France ou ailleurs.


    Ils ont réussi leur intégration
  • Kian Hansen, le seul renfort du FC Nantes cette saison (il s'était engagé avant que ne tombe la sanction empêchant les Canaris de recruter) est un quasi-incontournable du 11 de départ de Michel Der Zakarian, avec 25 titularisations en championnat malgré quelques pépins physiques et une intéressante polyvalence, le joueur de 26 ans pouvant s'exprimer en défense centrale ou à la récupération. Sa régularité lui permet d'intégrer la sélection nationale, avec laquelle il ne compte qu'une seule cape.










  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant