Elle perd son emploi et assigne la SNCF

le
0
Son contrat n'a pas été reconduit en raison des retards répétés de la ligne qu'elle empruntait pour aller travailler.

Tous ces trains qui n'arrivent pas à l'heure, Soazig Parassols en a fait les frais. Au point de perdre son travail, trouvé un mois plus tôt. L'employeur de cette assistante juridique dans un cabinet d'avocats lyonnais n'a pas renouvelé son CDD en raison de ses retards répétés.

«Les nombreux retards accumulés pendant votre période d'essai en raison de votre domicile très éloigné de votre lieu de travail perturbent le fonctionnement de l'entreprise (...) La persistance de ces retards (...) me contraint donc à prendre cette décision», motive la lettre de l'employeur, un matin de juillet 2010, jour où son train accusait un retard de 1 heure 15.

Bien décidée à obtenir réparation de son préjudice, la jeune femme de 26 ans assignait mardi la SNCF devant le tribunal de grande instance de Paris. «D'ordinaire, ces contentieux se règlent devant le juge de proximité pas devant le TGI», s'étonne Me Michel Bertin, avocat de la SNCF. Des cas «à la marge», relativ

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant