Elle est encore pour le Real !

le
0
Elle est encore pour le Real !
Elle est encore pour le Real !

Au bout de la séance de tirs aux buts, c'est Juanfran qui aura craqué. Les deux Madrid ont décidément du mal à se départager en finale de Ligue des Champions, mais à la fin, c'est toujours le Real qui gagne.

Real Madrid 1-1 Atletico Madrid

But : Sergio Ramos (15e) pour le Real // Ferreira Carrasco (79e) pour l'Atletico

Il aura fallu l'attendre. Encore plus qu'il y a deux ans, où l'Atletico avait craqué en prolongations pour offrir au Real sa Decima. Encore plus qu'il y a deux ans, lorsque les Merengues étaient allé chercher la victoire sans passer par la case tirs aux buts. Griezmann n'était pas dans un grand soir, Ronaldo non plus. Les deux stars de la soirée avaient décidé de tomber leur tenue de gala pour offrir la lumière à d'autres battants. Carrasco fût l'un d'entre eux, pour le meilleur, Juanfran aussi, pour le pire. Le bonhomme a raté son pénalty, l'Atletico est décidément maudit. Et le Real soulève sa onzième Ligue des Champions.

De coups francs à coup francs


Une affaire de touché. Comme si le football retrouvait sa plus simple expression de sport de contact, qu'il s'agisse de coup d'épaule dans le dos où de pichenette de la semelle pour faire glisser un ballon sous les cuisses de Jan Oblak. En somme, le script de ce début de match est respecté : l'Atletico presse très haut et distribue quelques ogives dans les tribunes, le Real peine encore à réellement poser le pied sur le ballon et multiplie les lobs en profondeur. Tendance surprenante toutefois, Ronaldo se fait petit au profit de Gareth Bale qui vampirise les bons ballons et fait parler la vitesse. C'est d'ailleurs sur une accélération à la Malouda finale de Coupe du Monde que le bonhomme obtient un premier coup-franc dangereux, mais Oblak repousse le bout du pied de Benzema d'une merveille d'arrêt réflexe (6e). Premier froncement de sourcil, et premier doute : dis donc Diego tes gaillards, ils seraient pas en galère sur les coup-francs ?

La pression fait tiquer Juanfran, qui faute bêtement à 30m des cages. Kroos pose le ballon sur la queue de cheval de Bale - bien placé - qui prolonge dans les pieds de Sergio Ramos ? Oui ou non, difficile à dire, le cuir file en tout cas sous Oblak, avec le doute du hors-jeu. 1-0, le Real termine sa mutation et prend la mesure du jeu : sans se créer plus d'occasions, les Merengues ont le mérite de ne pas en offrir au camp d'en face. Griezmann oublie…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant