Elis: le blanchisseur va-t-il profiter de 'l'effet Accor' ?

le
0

(CercleFinance.com) - Globalement meilleur que prévu au 3e trimestre, et moins pire qu'attendu en France : c'est grosso modo la raison qui permet à l'action du groupe hôtelier Accor de s'adjuger plus de 5% ce midi à la Bourse de Paris. Une bonne nouvelle qui, potentiellement, pourrait “déteindre” sur l'action du blanchisseur industriel Elis.

Qu'a donc annoncé le géant hôtelier Accor ? Au 3e trimestre (T3), ses ventes globales ont augmenté de 1,8% en données organiques (à périmètre et changes constants), soit moins qu'au premier semestre (S1 ; + 2%). La baisse de la fréquentation touristique découlant des attentats terroristes pénalise effectivement l'activité sur le Vieux Continent.

Cependant, la cause de ce ralentissement trimestriel est attribuable à HotelInvest, la branche foncière du groupe, qui devrait être partiellement cédée en 2017. Le son de cloche est différent pour la division hôtelière HotelServices, le 'coeur de métier' d'Accor, dont la croissance organique atteint 6,7% au T3. Soit davantage qu'au S1 (5,9%). Si la croissance à données comparables ralentit encore en France (surtout en Ile-de-France), au point de devenir presque nulle (+ 0,3% au T3, après + 1,4% au S1), elle ne vire pas au rouge. La dynamique accélère dans le reste du monde. Et si les prévisions de résultats 2016 ont été resserrées dans le bas de fourchette, le marché craignait pire encore.

Ce midi à Paris, l'action Accor progresse ainsi de plus de 5%. Peut-être le titre Elis, qui a perdu près de 10% de sa valeur en six mois (à comparer avec - 10,9% pour Accor, à cette heure), pourrait-il profiter indirectement de l'annonce d'Accor. Le scénario serait le suivant : si l'activité hôtelière d'Accor en France se dégrade toujours, mais moins que prévu, le point bas pourrait approcher plus vite que prévu. Ce qui serait aussi une bonne nouvelle pour le blanchisseur industriel, qui compte au nombre des prestataires de l'hôtelier.

En effet, Elis réalise les deux tiers de son chiffre d'affaires sur son marché historique et domestique, la France, et notamment auprès de groupes hôteliers. Les 'linges plats' concentrent 48% des facturations.

En outre, la croissance organique d'Elis, soit 3,1% au 1er semestre pour le groupe dans son ensemble, n'était que de 1,3% en France. Chiffre qui se décomposait entre + 2,6% au T1 avant + 0,1% - c'est-à-dire une croissance hexagonale zéro - au T2.

Reste à savoir si le point d'activité d'Elis pour le 3e trimestre, attendu au soir du 27 octobre, sera aussi bien accueilli que celui d'Accor.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant