Elior dépasse son objectif de CA annuel grâce à l'international

le
0

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Elior a dépassé l'objectif de croissance organique qu'il s'était fixé pour son exercice 2014-2015, clos fin septembre, grâce à ses bonnes performances à l'international, les bienfaits de ses acquisitions et un impact de change positif.

Le groupe de restauration collective a publié vendredi un chiffre d'affaires annuel de 5.674 millions d'euros, en progression de 3%, à change et périmètre comparables, par rapport à l'objectif de 2,5% qu'il visait.

A l'international, les ventes ont totalisé 1.859 millions d'euros, en croissance organique de 3,8%, tirées par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Espagne.

La dynamique engrangée dans ces pays a principalement bénéficié à l'activité de restauration collective, qui représente 70% du total consolidé et dont la croissance organique ressort à 2,1%. Celle de la restauration de concession (5,3%) a été impulsée par l'Italie, l'Espagne et les Etats-Unis.

L'Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) a augmenté de 6,2% sur l'exercice à 475 millions d'euros, faisant ressortir une marge stable à 8,4% du chiffre d'affaires, tandis que le résultat net part du groupe a atteint 107 millions d'euros, contre 48 millions un an plus tôt.

Au titre de cet exercice, Elior propose de verser un dividende de 32 centimes d'euros, en augmentation de 60%.

Pour la totalité de l'exercice en cours, Elior prévoit de réaliser une croissance organique supérieure à 3%, hors effet des sorties de contrats volontaires dont l'impact sera inférieur à 150 points de base.

Le groupe parie sur un taux de marge d'Ebitda supérieur à 8,6%, en amélioration d'au moins 20 points de base par rapport à celui de 2014-2015. Enfin, il anticipe une croissance "significative" de son résultat par action et de son résultat net par action ajusté.

LES ATTENTATS DE PARIS NEUTRES OU LÉGÈREMENT NÉGATIFS

"Ces objectifs sont parfaitement en ligne avec les ambitions du groupe pour 2020", a déclaré Olivier Dubois, le directeur financier d'Elior, à l'occasion d'une conférence de presse téléphonique.

En septembre dernier, Elior avait annoncé de nouveaux objectifs financiers pour 2020, jugés décevants par le marché, prévoyant des ventes de 7 à 8 milliards d'euros et une marge d'Ebitda de 9 à 10% du chiffre d'affaires à cet horizon.

Prié de commenter les conséquences prévisibles des attentats de Paris sur ses ventes, Olivier Dubois a indiqué qu'ils avaient eu "un petit impact négatif" sur le chiffre d'affaires de novembre de l'activité des concessions, dans les musées essentiellement et plus marginalement dans les aéroports et dans les gares.

"J'estime que l'impact est probablement de l'ordre d'un million d'euros sur le chiffre d'affaires de la concession, lequel va être, je pense, en partie compensé par un chiffre d'affaires supérieur en restauration collective", a ajouté le directeur financier.

Le chiffre d'affaires des concessions françaises sur le mois de novembre est de l'ordre de 60 millions d'euros, a-t-il précisé.

Les premiers chiffres du mois de décembre révèlent "une reprise progressive" des activités de concessions et "si la situation se maintient à son niveau actuel, l'impact sur le trimestre sera relativement neutre sur le chiffre d'affaires avec peut-être un léger impact négatif", a encore déclaré le directeur financier.

Créé en 1991, le groupe revendique le quatrième rang mondial de la restauration collective derrière Compass, Sodexo et Aramark, et le troisième de la restauration de concession après Autogrill et SSP. Sur l'année, la performance du titre Elior, introduit en Bourse en 2014, est largement positive avec une hausse de plus de 41%, surperformant l'indice parisien SBF 120 qui a progressé de près de 9% dans le même temps.

(édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant