Eliminatoires du Mondial 2018 : le Rocher sort la tête de l'eau

le , mis à jour à 09:38
0
Eliminatoires du Mondial 2018 : le Rocher sort la tête de l'eau
Eliminatoires du Mondial 2018 : le Rocher sort la tête de l'eau

Une défaite a parfois des allures de victoire. Le 6 septembre dernier, Gibraltar est battu 1-4 par l'Ecosse. Mais l'essentiel est ailleurs. La plus petite « nation » en termes de population (30 001 habitants) et de superficie (6,543 km²) affiliée à l'UEFA, vient de disputer le premier match de son histoire d'une phase qualificative à la Coupe du monde. « Ça a été un jour historique, une libération, une joie et une fierté immenses pour tout notre peuple parce que ça faisait des années qu'on était mis à l'écart », se souvient Lee Casciaro, l'attaquant vedette de la sélection, joueur semi-professionnel et policier la journée.

 

Créée en 1895, Gibraltar est la septième sélection la plus ancienne d'Europe. Mais le Rocher a dû attendre les mois de mai 2013 et 2016 pour être reconnu par l'UEFA puis la Fifa. La faute à un contexte historique et politique très particulier. En 1713, la couronne espagnole perd Gibraltar. Depuis, elle tente de récupérer ce territoire à l'Angleterre par tous les moyens. Ce combat politique s'est déplacé sur le terrain sportif.

 

Les chausse-trapes espagnoles

 

Durant près de deux décennies, la Fédération espagnole pèse ainsi de tout son poids à l'UEFA et la Fifa pour interdire l'admission de Gibraltar, contraint alors de livrer bataille devant les tribunaux avant d'obtenir, enfin, gain de cause. Une admission vécue comme une délivrance et une petite revanche. « Pouvoir entendre notre hymne, voir notre drapeau flotter... c'est inouï, se réjouit Dennis Beiso, directeur général de la Fédération. Notre équipe, c'est l'emblème de Gibraltar, son ambassadrice au niveau international. » Mais le Petit Poucet pâtit encore des velléités du gouvernement espagnol. L'Espagne a ainsi obtenu une dérogation très spéciale de l'UEFA : l'interdiction que Gibraltar puisse l'affronter en match officiel. Surtout, le voisin espagnol refuse que la sélection du Rocher dispute ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant