Elie Baup attend beaucoup du stage en Italie

le
0
Elie Baup attend beaucoup du stage en Italie
Elie Baup attend beaucoup du stage en Italie

Elie Baup, ce mini-stage en Italie est-il un nouveau cap dans la préparation ?C'est une évidence car on se rapproche de cette première journée de championnat. La première partie de la préparation a été énorme d'un point de vue physique. Maintenant, on travaille plus légèrement sur les détails. On va aborder les prochains matchs amicaux comme des rencontres officielles. Mais j'ai décidé d'alléger les séances qui passeront à une seule par jour au lieu des deux depuis le début de la préparation. Pourquoi avoir calé ce déplacement en Italie ?On avait fait un premier stage où il manquait les internationaux. Je voulais faire cette mini-concentration autour du groupe ici en Italie pour juger tout le monde. Même Benjamin Mendy ?Il va venir avec nous. Il a recommencé à courir, on va voir comment cela évolue. Il ne sera pas opérationnel pour Parme. On verra s'il peut participer à un bout de match contre la Sampdoria. En tout, j'emmène 22 joueurs en le comptant. J'enlève Baptiste Aloé par rapport au dernier groupe.

« On n'avait pas les jambes au niveau de notre adversaire »

Avez-vous analysé la défaite contre Wolfsburg ?Cela n'a eu aucune importance, aucun point n'était en jeu. Sur la manière, c'est important d'avoir une analyse juste de la production de l'équipe. J'en ai tiré quelques enseignements mais ce match est un peu faussé. On n'avait pas les jambes au niveau de notre adversaire pour porter un jugement adéquat. Par rapport à Paris et Monaco qui recrutent beaucoup, est-ce un avantage d'avoir un groupe stable ? Tout le monde s'exprime sur Monaco et Paris. On a bien compris que ces deux équipes seraient hyper compétitives. Les deux équipes jouent le titre. Nous, notre force est collective. Le championnat sera serré et il y a bien d'autres équipes qui seront compétitives. On verra bien ce que le terrain répond. Notre argument, c'est de ne pas changer notre fusil d'épaule. Garder un état d'esprit irréprochable et une envie d'aller chercher des points. Notre expression est dans l'envie et la générosité. On a aussi recruté des joueurs supplémentaires de talent. Il faut que l'on continue sur la dynamique de la saison passée et qu'on l'accentue même.Comment jugez-vous les recrues pour le moment ?Benjamin Mendy, pour le moment, je ne peux pas porter de jugement sur lui. Giannelli Imbula est arrivé il n'y a pas longtemps. Il est prêt et il s'est bien intégré. On connaît son jeu vers l'avant, sa sensibilité à passer le premier rideau. Il est déjà précieux. Pour Payet, on connaît tous ses qualités de provocation, sa qualité de frappe sur coup de pied arrêté et sa vitesse. On n'est pas vraiment surpris de son talent.

« Il n'y a pas de départ envisagé »

La Provence consacre un article à André Ayew. Peut-il partir ? Chez moi, on dit « on est un con ». Je compte sur tous les joueurs qui sont là. Il n'y a pas de départ envisagé. Une recrue peut-elle encore arriver ?C'est possible mais je ne calcule pas comme ça. J'ai un groupe de 22 joueurs qui est déjà bien complet. On a les postes qui sont doublés. On va travailler avec ceux-là et on va y arriver.A quel poste allez-vous utiliser Dimitri Payet ?Quand je l'ai eu au téléphone et quand je lui ai présenté notre projet de jeu, je lui ai dit qu'il pourrait jouer sur les trois postes offensifs Et il était d'accord avec ça. Après, je fais des tests lors des matchs amicaux. Rien n'est encore défini.Avez-vous une idée de la composition d'équipe qui débutera la saison ? A travers ce que j'ai fait dimanche, il y a des idées. Je considère qu'il me faut maintenir une concurrence, pas sur onze postes car ce n'est pas possible. Mais je dois mobiliser un maximum de joueurs. On a un groupe où certains joueurs sont très proches dans le niveau. Il faut maintenir cette concurrence le plus longtemps possible.

« Prendre le match contre la Samp comme une rencontre de Coupe d'Europe »

Avez-vous travaillé plus physiquement que l'été dernier ?Oui, on avait convenu qu'il faudrait une quantité de travail supérieure. On l'a fait, maintenant c'est plus de l'affûtage pour être plus explosif. Il faudrait presque prendre le match contre la Sampdoria comme un tour préliminaire de Coupe d'Europe. Car après, on n'aura plus que huit jours avant Guingamp.A quoi allez-vous prêter le plus attention lors des derniers matchs amicaux ?Il faut mesurer vraiment le contenu de nos prestations. Avec tout ce que cela entoure. Il faut bien analyser. Si on arrive à être un vrai bloc-équipe, fort à la récupération du ballon, fluide dans le jeu, on aura rempli nos objectifs. On doit montrer que collectivement on est une équipe en place.Comment jugez-vous le parcours de Larry Azouni avec les U19 qui sont en finale de l'Euro 2013 ?On le félicite, lui, comme toute l'équipe. Le football français a des résultats. Il faut souhaiter qu'elle soit elle aussi championne d'Europe après les U20 qui ont remporté le titre mondial. C'est une bonne nouvelle pour notre football. Larry fait partie des jeunes espoirs. Il était à la préparation avec nous, comme Aloé et Abdullah. On verra comment on travaillera. Il est prévu qu'il reste avec nous. On verra si on peut lui trouver des matchs à jouer cette saison au sein du groupe professionnel.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant