Elie Baup a déjà trouvé son ossature

le
0
Elie Baup a déjà trouvé son ossature
Elie Baup a déjà trouvé son ossature

Une première victoire et des enseignements. Au lendemain du premier succès de la saison face à Lens (1-0), Elie Baup a livré ses impressions. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles sont plutôt bonnes. L'entraîneur de l'OM a distribué les bons et les mauvais points dans un entretien accordé à La Provence. Premier joueur félicité ? Le gardien Brice Samba. « Il avait déjà été pas mal contre Sion, confie Baup. Face à Porto, il avait pris trois buts incroyables, on ne pouvait pas le juger. À Lens, il a été sollicité et ça m'a plu, c'est bien. » Autre satisfaction du jour, Dimitri Payet, recrue phare du Mercato marseillais. « Il s'est montré très mobile, très disponible, on a vu ses qualités techniques, assure l'entraîneur marseillais. Mais c'est plus l'idée générale, collective, qui m'a intéressé sur ce match à Lens. » Une façon de contenter tout le monde en vue d'une saison qui s'annonce longue avec la Ligue des Champions et les deux coupes nationales. Des compétitions d'envergure qui imposent une tactique en adéquation avec les qualités de son équipe. « Pour moi, le système de référence, ça reste le 4-2-3-1, confirme Baup. Quand on a des joueurs comme Mathieu Valbuena ou Dimitri Payet, c'est la formule de base. »

Imbula et Romao en pole pour débuter

D'autant qu'avec l'arrivée de Giannelli Imbula, l'OM s'est doté d'un nouveau gaucher qui joue vers l'avant. Une sorte de pendant à Alaixys Romao, qui évolue dans un rôle plus défensif. Mais aussi une doublure de choix à Benoît Cheyrou. « Dans notre organisation, on va jouer avec deux milieux défensifs. Un gars comme Romao, qui joue plus placé, et des joueurs tels Cheyrou ou Imbula, qui ont cette capacité à aller plus haut, des gauchers en plus? On peut éventuellement aussi positionner André Ayew dans ce registre mais jouer à deux dans cette zone, ça nous correspond », analyse l'ancien consultant de Canal+. Outre les cadres, tout le monde (ou presque) sera amené à jouer car l'addition de compétitions offrira forcément un calendrier démentiel à l'OM. « Sur certains postes, il faut donner du temps de jeu parce que lorsque va arriver la période où les matchs vont s'enchaîner tous les trois jours, il faudra que tout le monde soit opérationnel, précise le coach olympien. Ce n'est pas seulement la dynamique, le physique, les sensations, mais c'est aussi l'aspect psychologique. Il est indispensable que tout le monde demeure tout le temps concerné. » Sur ce que le groupe a montré contre le RCL, le message semble être plutôt bien passé. Les jeunes auront aussi leur mot à dire. Laurent Abergel ? « S'il est passé pro, c'est qu'on l'aime bien, répond l'ancien entraîneur de Bordeaux. Dans le jeu offensif, c'est un garçon qui prend des initiatives. Il faut qu'il améliore son jeu défensif, c'est une évidence. »

Démuni au poste d'avant-centre

Il reste donc encore pas mal de détails à peaufiner pour voir un OM à 100%. Pour le moment, la déception se cristallise sur le réalisme des attaquants. « Nous avons une possession haute, avec la recherche d'un jeu construit, mais nous n'avons malheureusement pas concrétisé nos occasions, regrette l'homme à la casquette. Elles ont été réelles quand même, c'est une première étape. L'efficacité va venir, il est évident qu'il va falloir en avoir plus. » Sans le nommer, on imagine le nom du pointé du doigt : André-Pierre Gignac. Jamais dans le rythme, décevant dans l'implication et la réalisation de ces tentatives contre Lens, l'attaquant marseillais ne semble pas encore en pleine possession de ses moyens. Nul ne sait si les rumeurs qui font état d'un possible départ cet été (ndlr : à deux ans de la fin de son contrat, l'OM songe à le vendre pour alléger sa masse salariale et minimiser les pertes à l'achat) ont influé sur son rendement. Reste que les solutions de rechange à ce poste précis ne sont pas légion. Jordan Ayew peut jouer ce rôle mais derrière, il ne reste que Billel Omrani, qui vient d'être prêté à Arles-Avignon. Autant dire que la réussite de la saison olympienne dépendra beaucoup de celle de son numéro 9. Reste à savoir s'il aura toujours le même visage à l'issue du Mercato.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant