Éleveurs en colère : la France face à l'urgence agricole (Partie 1)

le
2

La situation alarmante des éleveurs oblige l’État à prendre des mesures. Le gouvernement français a d’ailleurs présenté aujourd’hui son plan d'urgence. Dans celui-ci, Paris s'engage avec les banques à une restructuration de la dette. Ces mesures qui coûteront 600 millions d'euros sont accueillies de manière mitigée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccoudra2 le jeudi 23 juil 2015 à 10:58

    Moi aussi, je suis en colère de tous les impôts et les taxes que je paye sans voir à quoi ils servent... Je vais bloquer le rond-point en bas de chez moi... je vais voir ce que la police va faire... bien sûr la police va me charger et m’emmener au commissariat.... mais là les casseurs éleveurs, buralistes ou d'autres on les laisse faire paralyser le pays et l'économie... Franchement, dans quel Etat du droit vivons nous...

  • ccoudra2 le jeudi 23 juil 2015 à 10:31

    Où est l'état, où est la police... on ne doit pas permettre une telle anarchie. On ne doit pas pouvoir couper une route et encore moins une autoroute. Les autres citoyens ont le droit de circuler librement. Comme d'hab, la France marche sur la tête...c'est quoi le problème: c'est plus d'offre que de demande... la solution: puisque l'on ne peut pas augmenter la demande, il faut diminuer l'offre.... c'est lamentable de garder des chapelles sous aides pour produire sans débouchée...